Edito.

L’Humeur de la rédaction.

Edito

De l’illégitimité du Parlement à la souveraineté populaire

Jamais un président de la République n’avait montré autant de mépris pour la démocratie et les institutions, autant de mépris pour un mouvement social qui rejette avec force et vigueur un projet de loi inique sur les retraites. Après avoir dit sur toutes les chaînes d’info qu’ils n’utiliseraient pas le fameux 49-3, le gouvernement d’Élisabeth […]

De l’illégitimité du Parlement à la souveraineté populaire Lire la suite »

De la puissance politique populaire

Le dossier de Cerises la coopérative a bien sûr pour sujet les retraites et la volonté de contre-réforme du gouvernement en dépit de l’avis de la majorité de la population. Nous connaissons les arguments contre l’allongement de la durée du travail, l’injustice de la proposition ou les questions sur la nécessité financière ou pas… tout

De la puissance politique populaire Lire la suite »

Mauvaises entrées dans le siècle

La pandémie du Covid-19 et la guerre en Ukraine marquent notre entrée dans le 21e siècle. Mauvaises entrées. Le premier évènement a révélé à l’humanité que son rapport à la nature et au vivant la conduisait à la catastrophe et faisait peser des menaces durables sur son avenir. Le système capitaliste mondialisé, dans son exploitation forcenée

Mauvaises entrées dans le siècle Lire la suite »

Le fruit de notre travail

Depuis 1945 la Droite  – y compris le PS en étatisant la Sécu – les milieux financiers n’ont eu de cesse de remettre en cause ce qui a été gagné de hautes luttes. Déjà en 1949 la Sécurité sociale et sa gestion par les représentant·es des salarié·es étaient contestées au nom du déficit. En 1958

Le fruit de notre travail Lire la suite »

silhouette of people standing on field with fireworks

La contestation (aussi) se mondialise

Qu’y a-t-il de commun entre les gouvernements espagnol, italien, anglais, belge, français, grec ? Leurs orientations politiques, leurs choix économiques et sociaux sont différents. Une chose est commune à ces pays : les mobilisations collectives sous forme de grèves, nationales ou locales, professionnelles ou interprofessionnelles, les rassemblements et manifestations de celles et ceux qui sont exploité∙es de par

La contestation (aussi) se mondialise Lire la suite »

Il n’y a pas que les motions de censure et le 49.3 dans la vie,

il y a aussi des grèves… et des actionnaires ! Des grèves en cours, d’autres annoncées. On citera à venir la grève des bus Star de Rennes, de Dijon, d’Aix-en-Provence, de la RATP à Paris…  Mais aussi la grève des éboueurs de Paris 15e. Aux raffineries TotalEnergies la grève a commencé le 27 septembre, des

Il n’y a pas que les motions de censure et le 49.3 dans la vie, Lire la suite »

« Renverser » la table ou sinon…

. La montée d’une situation pré fasciste caractérise le moment, en France, en Europe, comme dans le monde. Orné des oripeaux du conservatisme « classique », flirtant avec la félonie (Trump, Bolsonaro, Dutertre), les résultats électoraux, à l’exception de l’Amérique latine sonnent le tocsin. Mais dans les sociétés elles-mêmes la remise en cause des droits, les exactions

« Renverser » la table ou sinon… Lire la suite »

Urgence de l’insurrection citoyenne

La France est depuis 3 mois sur des braises ardentes. Le climat se dérègle à vitesse grand V et nos gouvernants qui certes profèrent de belles paroles mais dans les faits continuent d’afficher un mépris inouï pour des millions de français.es et pour l’avenir de la planète. Le système s’effondre et Macron n’en a cure !

Urgence de l’insurrection citoyenne Lire la suite »

Urgence de l’insurrection citoyenne

La France est depuis 3 mois sur des braises ardentes. Le climat se dérègle à vitesse grand V et nos gouvernants qui certes profèrent de belles paroles mais dans les faits continuent d’afficher un mépris inouï pour des millions de français.es et pour l’avenir de la planète. Le système s’effondre et Macron n’en a cure !

Urgence de l’insurrection citoyenne Lire la suite »

Et maintenant ?

Les élections législatives viennent d’avoir lieu. Il y aurait beaucoup à dire : un taux d’abstention élevé (53,77%) donc une légitimité démocratique discutable, abstention qui exprime une forte contestation de la politique macroniène mais aussi une défiance à l’égard des autres forces politiques. En effet la majorité présidentielle ne représente que 16,47% des inscrits, la NUPES

Et maintenant ? Lire la suite »

Retour en haut