Horizons d'émancipation

École et société

Prologue Laurence De Cock Claire Pontais José Tovar Maud Valegeas Et des membres de l’équipe de rédaction, Pierre Zarka, Sylvie Larue, Catherine Destom-Bottin, Daniel Rome, André Pacco Quelle société voulons-nous, quelle école voulons-nous ? La conception de l’école que nous voulons, découle selon nous de la conception de la société que nous voulons. Nous voulons une […]

Editorial

Monde, luttes, covid et ligne de crête

Ce titre (sans le mot covid !) d’un édito de Cerises de Décembre 2019 mettait en évidence l’importance du nouveau cycle des luttes populaires pour le changement et la démocratie en cours dans de nombreuses régions du monde. Mais dont l’issue n’était pas écrite. La crise sanitaire actuelle a bien sûr profondément modifié la donne. La […]

Nos émancipations font peuple

Se fédérer

Jour d’après, homéopathie et grandes manœuvres.

Notes d'actualité

Que sont les Gilets jaunes devenus ?

A quelques semaines du deuxième anniversaire du mouvement, la question est posée ; du moins pour celles et ceux qui pensent qu’il s’est agi d’une révolte sociale[1], de masse. Son caractère de classe est indéniable, ce qui ne l’exonère pas de contradictions ! Pour autant, il serait stupide de ne pas reconnaître que le mouvement a perdu […]

Marcher sans papiers pour en obtenir

Après le 17 septembre

Mali : Aube ou crépuscule

Esprit de suite

Construire une école commune ambitieuse pour « le Monde d’après »

En avril dernier, Cerises invitait à dépasser les colères et penser le monde d’après. Poursuivant cette recherche d’alternative, nous lançons une première réflexion sur les enjeux éducatifs.   En cette période de rentrée, nous ne sommes toujours pas sortis de la crise  sanitaire, politique et sociétale majeure provoquée par la pandémie du Covid19. Cet évènement […]

L’éloge des mauvaises herbes

Voici un remue-neurones de bonne facture à partir de Notre-Dame-des-Landes. On notera la remarquable préface de David Graeber, sociologue libertaire américain qui vient de nous quitter. Ces mauvaises herbes sont de celles qui font entrevoir des utopies concrètes, des possibles parfois inavoués. Alain Damasio, Virginie Despentes, Bruno Latour, Kristin Ross, Pablo Servigne ou Vandana Shiva sont de ces intellectuel.le.s qui enrichissent nos réflexions. Que nous dit ND-de-Landes du monde qui va? Des combats à mener? Du sens du travail? Un petit livre pour rentrer intelligent.e. Éloge des mauvaises herbes, sous la direction de Jane Lindgaard, Éditions Les liens qui libèrent, 2020, 202 pages,

Ce sont les masses qui font l’histoire.

La formule de Marx pourrait être aussi d’Hervé Lecorre pour ses romans : L’homme aux lèvres de Saphir et Dans l’ombre du brasier. Le premier se déroule dans le Paris de 1870 où déjà l’assise de Napoléon III vacille, le second, lors des derniers jours de la Commune. Les deux ont pour personnage principal des figures du Paris populaire. Des figures : pas des héros sortis du lot mais ces anonymes que l’Histoire (avec un grand H) et la littérature oublient si souvent : ouvriers, ouvrières, artisans, femmes devenues, pour participer à la Commune, infirmières, d’autres - plus en marge - y jouent

EPS et culturalisme

Cet ouvrage collectif piloté par le Centre EPS et société et édité par le Snep-Fsu, reprend les grands débats qui traversent la communauté des professeurs d’Éducation physique et sportive et prend position sur chacun d’entre eux. 5 grandes questions sont traitées : Quelle conception de la culture ? Qu’est-ce que le sport ? Que sont les arts corporels ? Quelle école voulons-nous ? Qu’est-ce que l’EPS ? Ce livre rassemble un riche patrimoine de réflexions théoriques qui fondent le choix du syndicat d’une EPS basée sur la transmission critique de ces objets culturels que sont les Activités Physiques Sportives et Artistiques, véritables outils d’émancipation. 60 personnes ont

L’école peut-elle sauver la démocratie ?

Le thème principal de l’ouvrage est la « massification de l’école » qui entraîne une « distillation » des inégalités. La distillation consiste en une accumulation de tris entre les élèves qui constituent  de « petites inégalités »  d’orientations, de filières, d’options, qui discriminent finalement à nouveau les catégories sociales, renvoient aux inégalités sociales et culturelles et sont renforcées par les stratégies des acteurs,  créant du ressentiment et « rongeant la cohésion sociale ». Distillation signifie pour les auteurs que les inégalités scolaires semblent (sous le slogan d’égalité des chances) aujourd’hui moins liées aux classes sociales des élèves qu’à leurs compétences et à leur responsabilité individuelle, ce qui crée

Ce que l’école peut encore pour la démocratie

Magnifique Philippe Meirieu ! Aussi fin analyseur (de la réalité scolaire),  que modeste,  comme en témoigne le sous titre de son ouvrage  « deux ou trois choses que je sais (peut être) de l’éducation et de la pédagogie » ! A mettre entre les mains de tous les enseignants et pédagogues. Philippe Meirieu s’appuie dans cet ouvrage sur des expériences très personnelles pour mieux réfléchir au sens de la pédagogie : sa scolarité primaire et le souvenir d’un conflit entre son père et son instituteur qui lui permet de comprendre et de préconiser le dépassement des certitudes et la dialectique entre certitudes et connaissances, car « le

Au bonheur des dames

Zola encore. Zola toujours ! En 1883, à la fin du second Empire, on assiste, dans ce roman, à la décadence violente du petit commerce, et des petits commerçants, et à l’avènement fulgurant et dévastateur du grand magasin de textiles, porteur d’un capitalisme ravageur. On ressent toute la sensualité de l’auteur, dans le touché des tissus les plus variés, velours, dentelles, soieries. On admire les tombés et drapés, la décoration démesurée lors des inaugurations, tandis que l’organisation des comptoirs est digne du meilleur manager. Les différents milieux sociaux s’affrontent : les bourgeoises avides de paraître, les employés aux conditions de vie sordides,
Le journal

Bonjour d’octobre

Il fut un temps ou “octobre” était symbole de “rentrée des classes”. Il n’y a pourtant pas de nostalgie quand Cerises fait de l’école son dossier “Horizons d’émancipation” : Demandez le programme… mais qui fait le programme? Quelle école pour quelle société? Et l’école, la voulez vous “inclusive” ou “commune”? Mais où sont les Gilets […]

Au cœur des luttes l’alternative?

#17Dialoguons, suite

Humeurs de Cerises

Mais pourquoi les salaires sont-ils confinés depuis des années?

 

La session du Parlement européen à Strasbourg a été annulée pour cause de covid. On recense pourtant 792 cas et 86 décès pour 100 habitant.e.s en Belgique contre 557 cas et 46 décès en France. Bruxelles est en zone rouge, pas l’Alsace…

 

Le gouvernement français compte désormais une secrétaire d’État à l’économie sociale, solidaire et responsable. C’est donc qu’il y a une économie irresponsable ?

 

« Avant » pour saluer quelqu’un on lui tendait la main, « après » on le tape du poing…

 

Dans nombre de pays du tiers-monde on manque d’oxygène : moins de 5% des lits d’hôpitaux en ont. Là ce n’est pas du au climat mais au manque de moyens.

Agenda

10 octobre 2020

de 14 à 17h

DE QUELLE GAUCHE ALTERNATIVE AVONS NOUS BESOIN AUJOURD’HUI ? 

 Table ronde en visio-conférence

_______________________________

Vendredi 16 octobre à 20H

La prochaine soirée thématique de « Se fédérer »  avec pour sujet: “Pour une sécurité sociale de l’alimentation: vers une solidarité postcapitaliste.

 

 

16 septembre

Meeting contre la répression au travail

Bourse du travail Paris

17 septembre

Journée interprofessionnelle CGT, Solidaires, FSU

 

4 octobre

Référendum Kanaky

Du 19 septembre au 17 octobre

Marche nationale des sans-papiers

4ème de couv'

Rendez-vous en 2021

Le gouvernement a présenté, jeudi 3 septembre, les détails de son plan de soutien à la culture, d’un montant de 2 milliards. Secteur d’activité qui pèse près de 2,3 % du PIB (chiffre 2018) et génère 670 000 emplois, soit 2,5% de la population active , soit  sept fois l’industrie automobile ». Ce plan vient « compléter » des […]

Un moment sans retour

États généraux du Off d’Avignon : de la concertation à la révolution ?

Défendre la formule coopérative chez les intermittent.e.s !