Horizons d'émancipation

De l’hégémonie sociale à l’hégémonie politique ?

Prologue La Macronie est ébranlée. Le mouvement des Gilets Jaunes l’a fait trembler, le mouvement contre la réforme des retraites s’engouffre dans la brèche. Ces mouvements sont majoritairement soutenus par la population. Pourtant il y a 2 ans, une majorité politique s’est dégagée en faveur de Macron et La Rem. Comment expliquer ce gouffre entre […]

Editorial

Le mouvement se termine…

C’est ce qu’écrivent les spécialistes de tout et de rien qui pullulent dans les médias. Celles et ceux qui ne l’ont pas vu venir ; qui n’ont pas compris qu’il allait durer ; qui ont passé des semaines à pronostiquer SON déclin ; bref des avistologues de haut niveau. Mais dans la vraie vie ? A la RATP […]

Retraites et rapport de forces.

Monde, luttes et ligne de crête

Désobéissance civile…

Notes d'actualité

Italie : les sardines bloquent Salvini

Le gouvernement Liga-M5S est tombé. Lui a succédé une coalition du Parti démocrate et du M5S qui, très vite, est devenue impopulaire. Une impopularité évidente lorsqu’une des premières mesures est le retour à une retraite à 67 ans par la remise en cause d’une loi qui permettait aux italien.ne.s de partir avant à la condition […]

Le socialiste Bernie Sanders, futur candidat démocrate?

Inde : le national-hindouisme en question ?

Sanofi : enjeux de santé publique, retraites, même combat

Esprit de suite

A la prochaine…

De mai 68 aux Gilets jaunes L’ouvrage est foisonnant et permet une réflexion renouvelée sur Mai 68, grâce à une mise en perspective sur l’histoire des années précédant l’évènement et, sur l’après 68, et notamment Le surgissement  des Gilets jaunes. « Un passé à comprendre » L’avant mai 68, et l’histoire de l’évènement  permettent de comprendre autrement […]

La beauté du geste

La dernière création d’Olivier Saccomano et Nathalie Garraud (qui co-dirigent le Théâtre des 13 Vents, CDN de Montpellier.),  “La beauté du geste” est un hymne à la réflexion en période de crise. La troupe devient bataillon de “gardiens de la paix”. Les gestes longuement répétés des entraînements aboutissent à une immobilité en ligne et à des débats hors cadre. Le spectacle bascule en procès farcesque du théâtre et de son public complice. Dans une écriture ciselée, qui oscille entre burlesque et poélitique, les comédien-ne-s égrènent le rôle et la puissance potentielle du théâtre. On se questionne avec eux-elles (et avec l’auteur) sur la place de l’art, sur son

La nature et nous

Parfois on a un coup de cœur pour un livre parce qu’on le trouve plein de fraîcheur, et de poésie, parce que ce livre nous parle et parle au monde.  C’est le cas pour « la nature et nous » de Marcel Conche qui avait écrit précédemment « Épicure en Corrèze ». Professeur émérite de philosophie, jeune homme de 97 ans, Marcel Conche nous livre une somme de réflexion sur la nature, l’amour, son enfance corrézienne et son très fort attachement à ce terroir, dans le bassin de Brive, pas loin des rives de la Dordogne.  Il nous parle de ceux qui, comme lui, ont bénéficié de l’ascenseur social. Récit autobiographique

Les souvenirs viennent à ma rencontre

Les souvenirs viennent à ma rencontre Edgar Morin, Edgar Nahoum de son nom d’état civil de parents juifs nés à Salonique, aura 100 ans l’année prochaine. Il vient de publier un livre qui est une mosaïque entre l’intime et l’universel, où sa vie, Son Histoire se mélange à l’Histoire de la France du 20ème siècle. Et c’est tout l’intérêt du livre. Edgar Morin personnage singulier et passionnant, intellectuel iconoclaste et brillant montre une curiosité sans fin pour les Savoirs. C’est un penseur de la complexité comme il se définit lui-même. C’est aussi un intellectuel engagé, très jeune dans un mouvement libertaire au moment de la guerre d’Espagne. En 1942

Il est où, le bonheur

Enjeux climatiques, mobilisations inédites, aggravations des prévisions scientifiques, la question écologique amène des courants écolos à faire de la question climatique l’unique enjeu de notre avenir… et du présent électoral. Ce n’est pas sur cette ligne que François Ruffin a choisi de nous faire partager ses réflexions. Il s’en prend vertement à une écologie de consensus, qui remplacerait le compromis de classe par le compromis climatique, qui nierait la question sociale, et alimenterait le zéro idéologie. On est tou.te.s sur la planète, certes, mais pas de la même façon, rappelle-t-il. A commencer par les entreprises. Jaurès est rappelé dans le référentiel, le marxisme aussi (du matérialisme au « désir

Le sourire de Prométhée

Évêque mérovingien, serf d’un domaine carolingien, hôte d’un bourg neuf du XII° siècle, théologien du XIII°, ou maître de forges du XV° ne nourrissaient ni la même vision, ni les mêmes attentes vis-à-vis de la nature. Après l’An mil pourtant, le nombre croissant des hommes, l’amélioration des techniques et la redécouverte de la science grecque font peu à peu basculer l’Occident dans un nouveau paradigme : la maîtrise du monde sensible et la continuation par l’homme de l’œuvre divine deviennent alors des buts collectifs légitimes. Au « temps des cathédrales », Nature devient une figure allégorique, gardienne de la Création et de ses lois et, avec elle émerge l’idée de « droits

Quilombos

A l’heure où le Brésil subit la peste brune et les assassinats d’indigènes, ce petit livre nous réveille à point sur d’ancestrales communautés indigènes. Leurs valeurs, leur mode de vie. Un rapport étonnant aux éléments, la nature, la faune, la flore, les « évènements climatiques » et un furieux désir d’une espèce de communisme « primitif ». Créés au XVI° siècle par des esclaves noirs, ces enclaves républicaines, libres et autonomes, auront résisté à bien des attaques et des appétits face aux régimes esclavagistes et aux oligarques fonciers. Ces communautés maronnes, appelées Quilombos, sont ici une bien intéressante découverte. Patrick Vassallo Quilombos, Flavio dos Santos Gomes, éditions de l’Archipel, 2018, 128 pages, 12€

Humeurs de Cerises

La Lituanie s’apprête à voter une loi qui la dédouane de la Shoah. La quasi totalité des 250 000 juifs lituaniens ont pourtant été exterminés entre 1940 et 44. Passe la loi ; restent les faits.

Le magazine « Livres Hebdo » risque de plier boutique. Le salon du livre de Paris perd Hachette, Minuit et Gallimard. Les mangas compensent, mais l’écrit rétrécit.

Le journal

#11 : Démocratie vs guerre sociale

Allez-donc savoir quelle sera l’issue de la bataille en cours… Pour traiter de l’évolution des dernières années et saisir l’enjeu du combat d’aujourd’hui, Cerises, la coopérative a choisi « Démocratie vs guerre sociale » comme titre de sa rubrique Horizons d’émancipation. Une table ronde entre un anthropologue, un syndicaliste, un philosophe et une communiste unitaire analyse les liens entre évolution […]

#10 : Territoires et alternatives démocratiques

#9 : La santé est-elle vraiment un bien commun?

L’agenda

Du 6 au 8 mars : Gilets jaunes, Assemblée des assemblées, Toulouse

7 mars de 14h à 18h : Ordre et désordre des territoires, Saint-Gaudens, Cinéma le Régent.

4 avril de 10h à 17h : Acte 3 : que manque-t-il à nos luttes pour devenir victorieuses ? 31 Rue de la Grange aux Belles, Paris. (Retenez la date, invitation à venir.)

4ème de couv'

Repenser le communisme avec Lucien Sève

Mais qu’y a-t- il donc de commun entre le communisme explicité par Marx au XIXe siècle et le « communisme » de l’Union soviétique ? La réponse est évidente : rien. Pour Marx, l’exploitation et l’aliénation devaient disparaître avec le communisme, les producteurs s’appropriant les moyens de production en contrôlant ceux-ci, ce qui devait ouvrir la voie au dépérissement […]

Justice et respect, le soulèvement des gilets jaunes

Théâtre : Ré-inventer la décentralisation ?

Trésors de Banlieues