Horizons d'émancipations.

Une série de dossiers. pour mieux (se) comprendre.

Article – Horizons d’émancipation

Vers l’autogestion des biens communs au service de la transition écologique et sociale

La casse du service public bat son plein à toutes les échelles de territoire, avec pour objectif de marchandiser et de financiariser l’ensemble des activités économiques et sociales au service du capital. La nature même du service public, qu’il s’agisse de la santé, de l’éducation, de l’énergie ou de l’eau, relève des biens communs et […]

Vers l’autogestion des biens communs au service de la transition écologique et sociale Lire la suite »

Railcoop : une nouvelle forme d’appropriation du transport ferroviaire par les citoyens eux-mêmes.

Le constat est unanimement partagé : la desserte ferroviaire française s’est considérablement dégradée ces quarante dernières années, privant ainsi des milliers de citoyens de moyen de déplacement et par voie de conséquence d’opportunités d’emploi, d’accès facilité à la santé, à l’éducation, etc. L’État n’a pas considéré le maillage ferroviaire français comme un vecteur d’inclusion et d’égalité.

Railcoop : une nouvelle forme d’appropriation du transport ferroviaire par les citoyens eux-mêmes. Lire la suite »

Une piste qui remonte au conseil national de la résistance : le centre de santé mutualiste !

Le Centre de Santé Pierre Calisti a été créé peu après la Libération, par le Comité d’Entreprise des Chantiers Navals de la Ciotat. Il avait vocation à soigner l’ensemble de la population de la ville. Il dépendait du Grand Conseil de la mutualité des Bouches du Rhône, comme les 10 autres centres de santé du département,

Une piste qui remonte au conseil national de la résistance : le centre de santé mutualiste ! Lire la suite »

Ne plus défendre les services publics ?

Oui, le titre est provocateur. Le propos vise simplement à dire qu’il nous faut être offensif, ne pas en rester à la seule action défensive… bien évidemment nécessaire tant que le rapport de force nous oblige à cela. Ce texte ne traite pas un point essentiel, mais abordé par ailleurs : la nécessité d’un statut des

Ne plus défendre les services publics ? Lire la suite »

Services publics : les raisons d’un ensemble. 

On tend à considérer en France que l’existence des services publics fait partie du paysage, constitue un élément du pays. Remises en cause et privatisations font souvent l’objet de mobilisations. Tout ceci est fort légitime. Mais 3 questions se posent si nous voulons que cette défense des services publics ne se limite pas à une

Services publics : les raisons d’un ensemble.  Lire la suite »

Une autre dimension des luttes

Les luttes pour les services publics sont trop souvent réduites à la protestation des personnels. Ils ont raison de se battre mais ne serait-on pas plus forts si on en revenait aux fondements ? L’enjeu ne se limite pas à défendre les services publics comme on défend son entreprise mais de savoir si nous allons vers

Une autre dimension des luttes Lire la suite »

La notion de service public : une histoire bien singulière…

Le théâtre est une nourriture aussi indispensable à la vie que le pain et le vin…Le théâtre est donc, au premier chef, un service public. Tout comme le gaz, l’eau, l’électricité. Jean Vilar Dès le XVIIIème siècle apparaît la notion de service public, notion qui prend tout son sens au moment de la Révolution française.

La notion de service public : une histoire bien singulière… Lire la suite »

Se réapproprier les services publics en en faisant des communs

Le tournant libéral des années 1980 a ouvert une période d’« enclosure » sous l’égide de l’oligarchie financière. Elle se manifeste par l’adaptation de l’appareil d’État à la mondialisation libérale et la transformation du Parlement en chambre d’enregistrement, par la privatisation et la marchandisation des services publics et par la privatisation de la nature et du vivant.

Se réapproprier les services publics en en faisant des communs Lire la suite »

L’espoir collectif des jours heureux

Tout le monde ne met pas la même chose derrière les mots. C’est sans doute une des raisons qui explique que les révolutionnaires de papier ou du clic se retrouvent souvent, poissons sans eau, dans l’entre soi, et se disputaillent sans fin quand ils ne finissent pas par s’insulter, loin des classes populaires. Depuis une

L’espoir collectif des jours heureux Lire la suite »

Radicalités ? Radicalité ?  Les radicalités ?

On pense très vite au radicalisme islamique versus la radicalisation et le radicalisme qui s’assortit de violences, est porteur de danger et qui aurait pour objectif la subversion de la société à travers un socle religieux. Les féministes aussi peuvent être radicales : lorsqu’elles attaquent par la violence les racines du problème des dominations et

Radicalités ? Radicalité ?  Les radicalités ? Lire la suite »

Retour en haut