écologie

Démo – Cratie ? 

Si l’on pense que la « démo-cratie », c’est l’exercice du pouvoir par le peuple, n’est-il pas temps de revoir où nous en sommes ?  Une bipolarité touche la conception qu’en ont les forces de progrès. Pour celles et ceux qui agissent localement ou sur un thème social ou sociétal, la garantie de ne pas se faire déposséder […]

Démo – Cratie ?  Lire la suite »

Révolution écologique ?

L’impact humain sur la planète est tel que l’on parle d’anthropocène pour définir la période géologique. D’autres préfèrent le terme de « capitalocène », car l’état de la planète est avant tout la conséquence du système capitaliste. Et sans affronter le système capitaliste nous ne saurions construire un monde plus respectueux de la nature et du vivant.

Révolution écologique ? Lire la suite »

Remettre le vivant sur ses pieds !

Admettons quelques idées simples, basiques : L’analyse et l’évolution des forces productives ne peut qu’intégrer des ressources non humaines, pas seulement de l’ordre de la matière et des outils, mais aussi du vivant, faune et flore, tant les écosystèmes sont imbriqués. On a parfois subi un scientisme qui considérait une sorte de supériorité intrinsèque de l’espèce

Remettre le vivant sur ses pieds ! Lire la suite »

Fin du monde ? fin du capitalisme : un combat 

L’apport de l’écologie dépasse son alerte salutaire. Il touche au tréfond de ce que doit devenir la société. Lorsque l’on évoque l’autogestion comme organisation de celle-ci, dépassant l’entreprise ou le local, des sceptiques disent que si le périmètre est trop vaste les « gens » n’en seraient pas capables. Ah tiens ? Le souci écologique révèle la capacité

Fin du monde ? fin du capitalisme : un combat  Lire la suite »

Une autre façon d’être au monde

Le capitalisme et davantage encore l’ultra-libéralisme ont réussi à nous voler nos imaginaires et à nous faire croire que nous sommes soumis aux lois du marché. Il me semble que la transition écologique apparaît comme une obligation pour les dominants entravant production, croissance et bénéfices, à laquelle ils répondent par des pseudos solutions technologiques (cf

Une autre façon d’être au monde Lire la suite »

Une alternative écologique peut-elle ignorer le travail ?

La problématique support au dossier du mois interroge nos représentations, souligne la nécessité de dépasser le capitalisme, de sortir des logiques productivistes, consuméristes pour construire une alternative et espérer conserver une planète o% l’humanité puisse encore vivre. Et de nous interroger sur notre capacité à construire cet avenir commun et désirable, à faire émerger les

Une alternative écologique peut-elle ignorer le travail ? Lire la suite »

Construire collectivement l’éducation comme vecteur d’émancipation

L’éducation comme vecteur d’émancipation. C’est la vision que nous partageons au SNEP-FSU 35. La crise écologique dans laquelle nous sommes désormais entrés concrètement, associée à la crise sociale que nous connaissons depuis une cinquantaine d’années dans les pays occidentaux, questionne le rôle de l’éducation nationale en tant qu’institution et le rôle de chaque enseignant·e en

Construire collectivement l’éducation comme vecteur d’émancipation Lire la suite »

Quelles questions, quelles difficultés à la construction d’une alternative écologique ?

Il serait faux de dire que l’intérêt porté à l’écologie n’a pas drastiquement augmenté ces dernières années. Les connaissances scientifiques couplées aux catastrophes climatiques et à la disparition du vivant ont secoué l’opinion publique et initié des actions dans les sphères privées, professionnelle et sociale. Il serait également faux de dire que l’intérêt porté à

Quelles questions, quelles difficultés à la construction d’une alternative écologique ? Lire la suite »

Vers une bifurcation territoriale

Le territoire n’est pas une donnée naturelle mais une longue matérialisation géographique particulière de la singularité socio-historiques constitutives des communautés et sociétés, des écosystèmes faites d’interrelations constantes, évolutives, et en transformation accéléré.  L’homme fait monde en se faisant, et se fait lui-même en faisant monde. Il compense sa fragilité biologique originelle en tant qu’espèce exo-somatique

Vers une bifurcation territoriale Lire la suite »

Une démocratie implicative plutôt que participative

Daniel Cueff a été maire de Langouët, village de 610 habitants au nord-ouest de Rennes, de 1999 à 2020. Il a mené, avec une conscience sociale et écologique affirmée, une politique volontariste d’autonomie alimentaire et énergétique, pour mettre cette petite commune rurale à l’heure du dérèglement climatique. Comment êtes-vous arrivé à ce constat d’urgence écologique,

Une démocratie implicative plutôt que participative Lire la suite »

Retour en haut