4ème de couv'

ROUGE, Art et Utopie au pays des Soviets (1917-1953)

« Ecoutez ! Si on allume les étoiles, c’est qu’elles sont à quelqu’un nécessaires » Maïakovski 

Grand rattrapage artistique en France du centenaire « Octobre 17 » !(1) Malgré l’absence de certains champs (musique, opéra, danse…), et d’autres peu représentés (cinéma, théâtre, littérature, poésie…), l’exposition fourmille d’œuvre dont beaucoup présentées pour la première fois en France (peintures, dessins, sculptures, arts graphiques, design, architecture…). La dimension globale de la Révolution russe, la force, la vitesse et la profondeur des bouleversements (politiques, sociaux, économiques, culturels, sociétaux, scientifiques, techniques, artistiques…), et les relations entremêlées, complexes, toujours contradictoires et parfois explosives qui  les relient traversent toutes les expositions artistiques sur cette période. Monographiques, consacrées à une école ou un courant, ou collective comme ici, quelle que soit la pertinence de la périodisation, et la capacité de l’angle d’attaque à rendre compte des tensions inhérentes : à chaque fois on éprouve les mêmes sentiments d’extrême jubilation devant le foisonnement des œuvres et leurs fécondité si (in)actuelle, et d’extrême douleur devant la censure officielle prélude à l’abattement stalinien, de profonde sidération devant les ruptures et expérimentations préludes aux innovations et profond effroi devant les mécanismes si actuels rendant stériles les contradictions les plus fertiles!

Le Parti-Etat sur-sollicité par les avant-gardes pour les protéger, financer, officialiser, de sceptique et méfiant devient hostile à des incontrôlables jugés coupés des masses, eux qui s’étaient voués corps et âmes à changer leurs vies !! La proclamation officielle de LA vérité par LE pouvoir, imaginée par les avant-gardes eux-mêmes se retourne contre eux !!

L’immense fête finit en un jeu de massacre !!! Mais le ver était dans le fruit….et la révolution soviétique, grand moteur de l’émancipation et de libération humaine devient pour longtemps leur principal obstacle. L’art, dimension anthropologique irréductible et modalité spécifique de la création même de notre monde, traverse, interpelle et féconde tous les champs de notre vie. Consubstantiel à la démocratie et ses disputes, il est un champ infini de possibles menacé par un double dispositif aliénant : son instrumentalisation politique par l’Etat et sa marchandisation par le capitalisme

Makan Rafatjou


1 – Catalogue, 288p, 45 euros, Réunion des Musées Nationaux

2018 : « Chagall, Lissitzky, Malévitch : L’avant-garde russe à Vitebsk » Centre Pompidou

2017 : « The Revolution is Dead, Long Live the Revolution » Kunstmuseum, Berne

« Revolution : Russian Art 1917-1932 » Royal Academy of Arts, Londres

« Russian Revolution : Hope, Tragedy and Myths » British Library, Londres

« Red Star Over Russia : A Revolution in Visual Arts 1905-1955 » Tate Modern, Londres

« A Revolutionary Impulse : The Rise of The Russian Avant-Garde » MOMA, New York

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *