Délicieux

Le ghetto intérieur

Santiago Amigorena

Écrivain argentin qui vit en France depuis son adolescence, l’auteur, dans ce roman, relate la vie de son grand-père, juif polonais. Entre 1930 et 1940 de nombreux juifs, mais aussi beaucoup d’intellectuels et artistes ont fui cette Europe gangrénée par le fascisme et l’antisémitisme pour s’exiler en Amérique du Sud ou aux États-Unis. Vicente Rosenberg arrive en Argentine et épouse Rosita avec laquelle ils ont 3 enfants. Au fil du temps le remord le ronge car il a laissé sa mère et son frère à Varsovie. Sa mère lui écrit des lettres, qui restent sans réponse. Elle refuse de quitter la Pologne, enfermée dans le ghetto de Varsovie elle finira gazée à Treblinka. Le fils vit alors un ghetto intérieur qui l’entraîne dans une mélancolie profonde et le silence total. Comme le dit l’auteur : « il y a vingt-cinq ans, j’ai commencé un livre pour combattre le silence qui m’étouffe depuis que je suis né. »

Toute l’œuvre d’Amigorena est un travail d’écriture sur le silence… intérieur.

Daniel Rome

Le ghetto intérieur, Santiago Amigorena, Editions Folio, Sept 2021, 192 pages, 7.5 euros

One Reply to “Le ghetto intérieur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image