Délicieux

Les invisibles

Troisième film réalisé par Louis-Julien Petit il est sorti sur les écrans fin 2018 au moment où se faisaient entendre des centaines de milliers de Gilets jaunes. Hasard du calendrier ? Ce film : lhistoire d’un centre social L‘Envol, centre d’accueil pour femmes SDF qui doit fermer ses portes. Les travailleuses sociales du centre ont trois mois pour s’occuper de la réinsertion professionnelle de toutes ces femmes dont elles ont la responsabilité… Et pour cela, tous les coups sont permis !

Ce film a le mérite de montrer qu’exercer certains métiers comme travailleur social est aussi un engagement militant. Le réalisateur met en scène des femmes plus particulièrement toutes celles qui n’ont plus rien, plus de travail plus de logement, des femmes qui n’existent plus pour la société, des femmes devenues invisibles, des femmes qui pour certaines jouent leur propre rôle. On découvre des portraits admirables. On découvre aussi les limites du travail social dues à des dysfonctionnements des institutions et des logiques qui pervertissent ce travail un peu comme dans « Moi Daniel Blake » de Ken Loach. Un film plein de sensibilité, de féminité que nous vous recommandons.

Daniel Rome

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *