Délicieux

La liberté au pied des oliviers

C’est un superbe et poignant portrait d’une femme de l’Italie du Sud des années 40 que raconte Rosa Ventrella. Sur fond de fascisme et de communisme. D’exploitation quasi féodale dans le Sud rural, rude et âpre. Dans ce village où deux propriétaires font la loi. La résistance, l’arrivée d’un « migrant » ; la volonté farouche de Teresa, les rêves mortifères d’Angelica. L’auteure nous décrit ainsi tout un pan de vie du peuple italien, les rapports de classe, la structure très genrée de la vie villageoise. Chacun.e bricole ses choix dans une sphère familiale tant corsetée par la pression sociale. L’amertume des temps qui tavèle les espoirs. Les pièces de liberté se jouent dans les petits moments du quotidien. Sur fond de constitution des premières coopératives agricoles, la persistance délétère du fascisme.

Un récit écrit du point de vue des deux jeunes femmes. Un a priori en soi libérateur.

« La liberté au pied de l’olivier », Rosa Ventrella – Editions Les escales, 2020, 286 pages, 20,90€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image