Délicieux

Banditi

C’est la suite du roman Malamorte qui a fait l’objet d’une présentation dans Cerises d’Octobre 2019 avec un changement dans la profession du héros qui de policier au « Bureau des affaires simples » est devenu « privé ». Mais qui demeure toujours aussi porté sur la boisson, dont le passé ne passe pas et qui a toujours l’espoir de retrouver son grand amour disparu. Cela se déroule dans une Corse toujours aussi loin de celle du tourisme et des plages de Porticcio ou de Porto Vecchio, celle des quartiers populaires de Bastia et d’Ajaccio ou des villages des montagnes du centre de l’île où se croisent la précarité, les mafias issues du grand banditisme ou de la dérive d’anciens clandestins nationalistes. Chargé de retrouver un vieillard qui a disparu en montagne il va se trouver au milieu de cadavres oubliés, de mafieux sans scrupule pendant une enquête qui va l’amener aux quatre coins de l’île et à faire un saut en Italie à Bologne. Une écriture sèche, forte, un suspens qui monte à chaque page, des cadavres aussi mystérieux que nombreux. A la fin de ce livre, peut-être encore plus passionnant que le précédent, on ne peut que souhaiter la sortie rapide du prochain !  

Banditi, Antoine Albertini, Editions JC Lattès, Mars 2020, 20 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image