Délicieux

Il est où, le bonheur

Enjeux climatiques, mobilisations inédites, aggravations des prévisions scientifiques, la question écologique amène des courants écolos à faire de la question climatique l’unique enjeu de notre avenir… et du présent électoral.

Ce n’est pas sur cette ligne que François Ruffin a choisi de nous faire partager ses réflexions. Il s’en prend vertement à une écologie de consensus, qui remplacerait le compromis de classe par le compromis climatique, qui nierait la question sociale, et alimenterait le zéro idéologie. On est tou.te.s sur la planète, certes, mais pas de la même façon, rappelle-t-il.

A commencer par les entreprises. Jaurès est rappelé dans le référentiel, le marxisme aussi (du matérialisme au « désir de communion »). Ruffin appelle au raccordement des deux cœurs : le social et l’écologique ; de façon pédagogique, à la manière du journaliste qu’il est.

Les 5 parties de son livre déploient une série de questions, d’arguments, mettant faits, historiques et actualités en exergue, tout en renvoyant à leurs études climato-sceptiques et intégristes de tous bords. Un ouvrage accessible, qui ne fait pas dans l’essai politique digne de Jean Ziegler ou d’Edgar Morin, mais qu’on peut conseiller à sa voisine ou à son gendre, qui découvre le choc climatique et demande ce qu’il faut bien en penser.

Celles et ceux qui veulent « du lourd » pourront se coltiner Hubert Reeves ou Lucien Sève. Il est où, le bonheur….

Patrick Vassallo

Il est où, le bonheur,  François Ruffin, Ed Les liens qui libèrent, 2019, 180 pages, 14€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image