Culture

Magie des soirs d’été. [A bicyclette ! #1]

À Bicyclette #1 Récit d’une tournée théâtrale à vélo. (Jour 1 et 2)

Réaliser une tournée à vélo au départ de chez soi : étrange comme sensation. 

C’est un peu comme explorer l’infiniment petit et (re)découvrir qu’il y a des mondes à portée de pédales.

Après avoir participé au numéro de Juillet sur le Tour de France, les copains et copines de “Cerises, la coopérative” n’ont pas eu beaucoup à insister pour que j’accepte d’écrire quelques mots chaque jour à partir de ce projet poélitique et ultra local. 

Sauf que voilà… Les imprévus étant devenus la règle dans nos professions, c’est déjà le matin du 3ème jour quand j’écris ces lignes. Alice, régisseuse tout terrain qui fait partie de la co-construction de cette tournée, a chopé un covid carabiné en début de semaine. Clouée au lit, nous ne savons toujours pas si elle pourra me rejoindre en cours de route… Il a fallu donc improviser au moment où nous pensions que les impacts de cette maladie sur notre secteur s’éloigneraient.

Me voilà pour l’instant seul à pédaler.

Ne le dites à personne, mais c’est tout de même une sensation joyeuse, une solitude reposante.

Je suis à quelques kilomètres de chez moi et pourtant le voyage est là, dès les premiers villages traversés. Je connais toujours beaucoup de monde dans les lieux qui m’accueillent mais c’est chaque fois une nouvelle manière de les rencontrer, de les découvrir. Hier soir, à Saint Pierre d’Argençon, j’ai raconté sur la place devant l’Auberge de la Tour. On a même pu emprunter un petit gradin. Certains habitants ont préféré amener leurs fauteuils de campings, sans nul doute plus confortables que les planches de bois. Pendant que je racontais, j’entendais les oiseaux faire leur parade de début de soirée, les chiens se répondre de maison en maison et aussi 4 joyeux piliers de bars qui petit à petit, à quelques mètres de la scène, tendaient des oreilles attentives au récit. A la fin du spectacle les oiseaux et les chiens dormaient, l’un des buveurs de Ricard a tenu à payer sa place, un autre a déclaré “j’ai tout suivi, t’es un sacré syndicaliste, bravo !”. Certains compliments comptent double.

Les soirs d’été ont un effet  magique. 

Il suffit parfois de peu de choses pour que nos vies chavirent.

Vivement ce soir !

Laurent Eyraud-Chaume.

Chaque jour, en direct « à bicyclette », Laurent Eyraud-Chaume nous conte sa tournée théâtrale à vélo du Buëch au Champsaur. Retrouvez tous les épisodes ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


CAPTCHA Image
Reload Image