Le journal

Place aux jeunes

À l’avant-scène ces derniers temps, Covid et Ukraine. Comment ne voir que le visible? Comment peser sur la marche du monde qui peut, de nouveau, connaître la guerre? Comment ne pas être que spectateur alors qu’on le sait bien : l’opinion publique ça compte (« People lives matter »). C’est l’objet de l’édito de Pierre Zarka. En Ukraine, par exemple, qui décide de l’issue de la guerre? La Russie? L’Ukraine?… Les États-Unis? Patrick Le Tréhondat pose la question. Au Chili, alors qu’un nouvel espoir naissait après l’élection de Gabriel Boric qui disait : « Nous ne pouvons pas nous attendre à des résultats différents en faisant toujours la même chose »… pourquoi voit-on de nouveau la répression s’abattre sur les Mapuches?

Depuis quelques temps, des mots que l’on maniait avec précaution, auxquels on n’osait pas toucher (en tous cas, dans les médias) ont pris ou repris leur place sur scène, sur le pavé, dans les débats : « anti-capitalisme », « communisme ». Et ces mots-là sortent de la bouche de la jeunesse. Que ce soit pour la défense du climat, des droits de l’homme, pour la prise en main de la société. Alors « Place aux jeunes!« , écrit Cerises en y consacrant son dossier de cette fin de printemps.

Un signe : à Pierrefitte, en Seine-Saint-Denis, des lycéens prennent d’assaut les grilles et le bâtiment des Archives nationales, lieu de mémoire inspirante pour une maîtrise partagée des affaires du monde. Camille Taillefer nous relate cette expérience.

Le forum ouvert sur le site de Cerises la coopérative (sous une forme provisoire) se nourrit des réflexions autour des prochaines législatives. Catherine Destom-Bottin en donne une lecture abrégée : « NUPES, espoir, portée, limites« 

Du côté des délicieux, Josiane Zarka a lu pour nous un polar dans lequel Macron aurait décidé de ne pas se représenter en 2022. Christian Mahieux, lui, nous rapelle que c’est une femme, Flora Tristan qui, avant tout le monde, a écrit : « L’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes ».

Bonne lecture du PDF. Bonne lecture du site.

L’équipe de rédaction de Cerises la coopérative


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


CAPTCHA Image
Reload Image