Délicieux

Flora Tristan. Une insoumise sous le règne de Louis-Philippe.

« L’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes » : Marx ? Engels ? L’Association internationale des travailleurs ? Et pourquoi ne se souvient-on pas que, plusieurs années avant cela, c’est Flora Tristan qui écrivait Union ouvrière, manifeste politique d’une femme qui ne dissocie pas la lutte des femmes de la lutte ouvrière et intègre tous et toutes les prolétaires, sans distinction de nationalité ni de sexe. Personne avant elle n’avait associé la libération des femmes à celle du prolétariat dans son ensemble ; qui plus est dans une démarche pleinement internationaliste. Avec cette biographie, Olivier Gaudefroy nous propose de découvrir la vie de Flora Tristan. Sa jeunesse, son mariage et la violence dont elle est victime, son départ vers le Pérou pour connaître ses racines, et bien sûr ses combats socialistes et féministes, féministes et socialistes. Se définissant elle-même comme une exclue, une paria, parce que fille « illégitime », elle comprend rapidement que l’émancipation sociale passe par la construction d’une organisation ouvrière autonome, indépendante, et qui ne peut faire l’impasse d’une lutte anti patriarcale. Flora Tristan, une vie, une actualité…

Christian Mahieux

Flora Tristan. Une insoumise sous le règne de Louis-Philippe, Olivier Gaudefroy, Éditions Syllepse, 128 pages, 9 euros, 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


CAPTCHA Image
Reload Image