Délicieux

Les derniers jours des fauves

Nathalie Séchard, Présidente de la République, ex-socialiste, a été élue en 2017 avec des soutiens de tous horizons. La ressemblance avec Macron ne s’arrête pas là. Entre crise sanitaire et canicule, la situation est rude pour la Présidente. Elle décide de ne pas se représenter. Commence alors une guerre de succession où tous les coups sont permis. J. Leroy décortique l’effondrement du monde politique où l’intérêt général se dissout dans l’ambition égoïste de « fauves » prêts à tout. Leurs manipulations, leurs crimes sont la matière même de ce thriller politique. Le lecteur découvre alors qu’il ne doit pas se fier à ce qu’il voit ou entend mais : « qu’ il doit chercher les choses cachées derrière les choses ». Ce roman très noir se lit pourtant avec plaisir. Les personnages sont complexes, incarnés. L’humour met le lecteur « à distance ». L’uchronie, procédé littéraire qui crée une histoire et des personnages imaginaires à partir de la réalité vécue par le lecteur, renforce la puissance démonstrative des propos de l’auteur sur les dérives du pouvoir. En exacerbant toutes les dimensions de l’effondrement : politique, climatique et démocratique, il crée une ambiance qui n’est pas sans rappeler G Orwell.

Josiane Zarka

Les derniers jours des fauves, Jérôme Leroy,  Février 2022, Éditions La Manufacture De Livres, 440 pages,  20,90 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


CAPTCHA Image
Reload Image