Délicieux

Le roman de la politique

Natacha Michel est une écrivaine qui forma avec Sylvain Lazarus et Alain Badiou le trio central de l’UJCml, organisation mao particulièrement active dans la grève des foyers Sonacotra ou au Franc-Moisin, quartier populaire et ancien bidonville de Saint-Denis.

Ce court ouvrage rend compte, avec sans doute une grande sincérité, de la démarche politique dans une dimension affective (à moins que ce ne soit l’inverse) d’une « aventure » non négligeable de l’extrême-gauche française. L’auteur en décrivant son parcours indique les limites même d’une politique qui posa avant bien d’autres la question du parti et de « l’orga ».

Si ce livre permet d’appréhender les désaccords avec la Gauche Prolétarienne, il ne dit rien des différences avec la PCMLF (« maos staliniens » proches de Pékin) ou du PCRml (autres maos « spontanéistes »). Les actions portées dans les usines, les quartiers populaires, les ouvriers sont ici présentées avec empathie mais avec exactitude quant à la démarche et aux valeurs prônées par ces partisans.es.

Entre témoignage et récit, l’auteure nous livre ici un regard utile sur le chemin d’une vie, d’un engagement qui constitue encore un tabou majeur, le trou noir de la mémoire de la gauche radicale française.

Patrick Vassallo

Natacha MICHEL, Le roman de la politique, Éditions La fabrique, 2020, 220 pages, 15€  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image