Délicieux

Rouges Estampes

Une enquête pendant la Commune de Paris

Le 1er mars 1872 à Brest, Raoul Avoir écrit à sa mère, du bateau qui va l’emmener en exil en Nouvelle Calédonie et lui raconte son engagement dans la Commune.

Raoul Avoir, artiste graveur, s’engage dans la Garde Nationale pour défendre Paris contre les prussiens. Pendant la Commune, il devient commissaire de police du 14eme arrondissement. Il remplit ses missions de maintien de l’ordre public et s’attache à résoudre une enquête à propos de plusieurs meurtres particulièrement horribles et dont la mise en scène est pour le moins étrange. La première femme assassinée est mise à nue et couverte de dessins. Le mystérieux meurtrier laisse des mots en japonais sur le corps de ses victimes.

Les épisodes de la Commune sont la toile de fond de cette enquête. Sa compagne Nathalie participe à l’Union des femmes. Quand la décision est prise de rendre l’école gratuite, laïque et obligatoire, elle devient institutrice et directrice d’une école. 

Avec les séries de Tardi et Vautrin Le cri du peuple, celle de Raphaël Meyssan, Les Damnés de la Commune, Rouges Estampes constitue une lecture bien agréable à qui veut s’approprier l’histoire de la Commune s’il ne l’a déjà fait. 

Sylvie Larue

Rouges Estampes, Une enquête pendant la commune de Paris, Dessin Nicola Gobbi, Scénario Jean-Louis Robert et Carole Trébor, Éditions Steinkis, Mars 2021, 128 pages, 19 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image