Editorial

Ça chauffe pour les brevets !

Les appels à lever les brevets sur les vaccins anticovid  se multiplient. Les gouvernements sud-africain et indien se sont adressés à l’OMC[1] pour proposer une levée temporaire des droits de propriété intellectuelle. Cette proposition est soutenue par une centaine de pays mais ni par l’Union Européenne, ni par la France. Dans sa grande bonté le Président Macron a proposé au G7 le transfert de 3 à 5 % des doses de vaccins des pays les plus riches vers l’Afrique.

Une aumône ! Quel mépris !

Les pays riches ont en effet confisqué plus de doses nécessaires que de besoin pour vacciner la totalité de leurs propres citoyens. Israël prépare son déconfinement après avoir vacciné près de la moitié de sa population, tout en bloquant l’arrivée des vaccins  en Palestine.

Plutôt que de permettre à chaque pays d’être autonome dans la production de vaccins, les dirigeants des pays riches  préfèrent financer un dispositif – le COVAX – pour que les pays du Sud puissent se fournir auprès des BIG PHARMA ! L’allégeance aux logiques du capital pharmaceutique devient de plus en plus insoutenable et dégueulasse !

La COVID est un vrai révélateur de ce qu’est le capitalisme. Il faut être clair,  les actionnaires  portent la responsabilité de centaines de milliers de morts dans le monde en privilégiant les profits, en refusant la mise en commun.

Mais nous pouvons gagner en rendant incontournable et en musclant cette exigence citoyenne, en incitant chercheurs, ingénieurs, techniciens des laboratoires pharmaceutiques à désobéir au secret industriel, en construisant un rapport de force à la hauteur des enjeux.

Cerises participe au collectif qui exige la suspension des brevets, la réquisition des entreprises pour produire vaccins et traitements, et le contrôle citoyen sur les accords et les processus de validation des vaccins. Il ne s’agit pas seulement de cliquer sur un clavier mais de se saisir de cet outil pour participer à construire des majorités d’idées, réfléchir ensemble à l’alternative à ce système qui nous mène dans une impasse.

Le  11 mars, un an après l’annonce par l’OMS [2] de la pandémie, faisons converger rencontres, débats, manifestations pour imposer une autre logique : celle des biens communs et de la solidarité à l’échelle internationale, seule façon de sortir de la pandémie.

Supprimer les brevets, et pas seulement de manière temporaire, serait de salubrité publique ; de même que  la réquisition d’entreprises socialement utiles pour imposer un contrôle citoyen. Ce ne sont pas les chefs d’État ou les capitalistes qui feront cela ! Prenons nos affaires en mains, organisons la désobéissance à ce système mortifère ! Dans nos syndicats, associations, organisations politiques, portons le débat pour mettre en place cette nécessaire auto-organisation !

Sylvie Larue

https://www.wesign.it/fr/sante/brevets-sur-les-vaccins-anti-covid-stop-requisition-


[1]          OMC : Organisation Mondiale du Commerce

[2]          OMS : Organisation mondiale de la Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image