Algérie 1962 :  Michèle née en France mariée avec Brahim. Ils décident de vivre en Algérie. Ce roman est écrit comme un journal intime en 7 carnets et relate la difficulté d’être une femme, la difficulté pour les couples mixtes après l’indépendance. Ce roman, tout en finesse et en poésie où l’on devine les jardins remplis d’effluve de jasmin décrit les magnifiques paysages algériens, Tipaza et ses plages, qui nous font penser à Camus. « La nature est d’une beauté triste, on ne peut l’admirer sans pleurer, on ne peut la gravir sans tomber. » Elle décrit son ressenti intime, le désir pour son mari qui s’étiole et son corps qui ressent du désir pour une autre femme. Elle s’interroge sur le sens de sa vie, sa place de femme, son amour pour son fils Erwan et sa mélancolie qui la ronge. Roman sensuel sur l’enfance qui s’achève, l’amour qui s’égare et le désir qui fait perdre la raison. Elle vit en quelque sorte un exil intérieur.

« Je me suis trompée de vie. Je ne veux pas y croire, mais je l’écris, ce qui est écrit est à demi écarté. Il existe une illusion des mots, du langage qui parvient à réparer, ou, quand elle n’y parvient pas, à transformer la réalité, nous consolant de nos défaites. »

Un très bon roman…

Daniel Rome

Satisfaction, Nina Bouraoui,  Editions JC Lattès, Août 2021, 288 pages, 20 euros

Partager sur :         
Retour haut de page