Délicieux

« Nul homme n’est une île »

Le film, comme celui de C. Dion « Demain », explore des lieux où les gens réinventent l’agriculture, la démocratie, l’économie, où les gens inventent leur destin et construisent du commun. Ce documentaire commence avec une présentation d’une fresque peinte par Ambrogio Lorenzetti dans le palais communal de Sienne en 1338 : « du bon et du mauvais gouvernement ». Ainsi il donne le ton : la démocratie associant pleinement le peuple est la cheville ouvrière de toute transformation. A l’époque quelques villes avaient déjà inventé le communalisme. Ce film montre tour à tour des paysans dans une coopérative, une nouvelle approche de l’architecture dans les Alpes suisses et des artisans et élus du Vorarlberg en Autriche. L’approche de D. Marchais est très intéressante. Elle invite à réfléchir à d’autres possibles à partir de ce que nous faisons au quotidien : le travail. Mettre du sens à notre travail et réfléchir collectivement sur ce que ça implique. Mais aussi relier en permanence le travail, l’art, la culture, l’économie et la démocratie. Il montre une initiative intéressante : dans une commune autrichienne : le maire créé le bureau des questions du Futur. « A quoi ressemble l’avenir que vous désirez ? » équivalent d’un élu chargé de penser avec les gens des projets d’avenir. Un film passionnant à découvrir.

Daniel ROME

« Nul homme n’est une île »- Film réalisé par Dominique Marchais -2018 [1]


[1] Disponible sur https://www.dailymotion.com/video/x7vzpnl

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image