Délicieux

Algues vertes, l’histoire interdite

… interdite et vraiment menacée

La journaliste qui a enquêté sur les algues vertes, Inès Léraud, est aujourd’hui menacée. Rien d’étonnant lorsqu’on parcourt la liste des personnes (« personnages », « personnalités ») impliquées. Un collectif appelle à la soutenir afin de préserver une liberté d’informer menacée.

Lire le texte : Défendons la liberté d’informer sur le secteur agro-alimentaire .

Et relire la présentation que nous avions faite de la BD en novembre dernier :

Une enquête en bandes dessinées de la journaliste Inès Léraud et du dessinateur Pierre Van Hove, très bien documentée, les 20 dernières pages sont consacrées à la reproduction des documents qui l’ont étayée. Un long combat pour dénoncer la toxicité des algues vertes et donc les conséquences du modèle agricole breton, un combat mené contre des élus et notamment J.-Y. Le Drian  président du Conseil régional, ou Marc Le Fur député costarmoricain bien connu pour favoriser l’élevage industriel des porcs, contre les dirigeants de la FNSEA, contre les industriels (agroalimentaire, grande distribution…) regroupés au sein de l’institut de Locarn et les banquiers bretons.

Où l’on apprend que les militants qui dénonçaient l’omerta, ont été gravement menacés, que des analyses disparaissent mystérieusement, que des corps sont enterrés avant d’être autopsiés… A lire.

Sylvie Larue

Algues vertes, l’histoire interdite. Inès Léraud, Pierre Van Hove. Août 2019. La revue dessinée/Delcourt. 160 pages. 19,99 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *