Notes d'actualité

Service national universel : désobéir !

Comité de soldats, objection de conscience, insoumission, désertion, les désobéissances au Service militaire furent multiples. Si celui-ci fut suspendu en 1997, le gouvernement entend relancer un Service national, destiné aux jeunes de 15/16 ans. Est remis en avant l’argument de la « cohésion nationale », du « brassage social ». En quoi un mois d’expérience commune permettrait-il cela, alors qu’il y a des millions de personnes sans ressources, sans logement, sans droit à la santé, à l’éducation, aux transports ? Alors que toute une partie de la jeunesse est discriminée et cible de violences policières ? L’égalité sociale, ce n’est pas se retrouver au même endroit quelques semaines dans toute la vie ; ça passe par la fin des discriminations et des inégalités, la reconnaissance des méfaits du patriarcat, du colonialisme, des racismes et exclusions, de la captation par une minorité des moyens de production et d’échanges et de l’exploitation de la majorité qui en résulte, etc. Pas vraiment le programme du SNU (ni de l’ex-Service militaire) !

Le Service national universel ne répond à aucun besoin social ; c’est une arme idéologique.

Une opération de soumission de la jeunesse : il s’agit d’inculquer un esprit d’obéissance aux règles, un respect absolu des normes… Règles et normes qui, pour la plupart, ne visent qu’à perpétuer les inégalités et injustices inhérentes à l’organisation actuelle de la société.

La remise en cause des droits des travailleurs et travailleuses : Avec le SNU, chaque année, 800 000 jeunes seront utilisé.e.s pour remplacer des emplois aujourd’hui occupés par des employé.e.s qui ont un salaire, une convention collective, la possibilité de s’organiser syndicalement, des droits individuels et collectifs. Ils et elles seront vivement encouragé.e.s à poursuivre par un service civique, dans les mêmes conditions de précarité.

Des dépenses considérables : 6 milliards €/an, selon un rapport sénatorial de 2017. 1,5 à 2 milliards dit aujourd’hui le gouvernement. Ces milliards seraient plus utiles pour le service public de l’Éducation par exemple !

Le renforcement de la militarisation : encadrement militaire, levée du drapeau, chant guerrier, uniforme, parcours du combattant, raid commando, etc. contribueront à l’endoctrinement des jeunes. La propagande visera à banaliser le rôle de l’armée, alors que celle-ci est en pointe dans la répression, sur le territoire français, dans les colonies et diverses régions du monde.

Pas besoin de l’Etat pour que les jeunes s’engagent ; ils et elles le font déjà pour lutter contre le racisme, pour que cesse la destruction de la terre, pour défendre leur droit à étudier, pour le partage des richesses, pour l’égalité des droits et contre les discriminations, etc.

Des organisations associatives, syndicales, politiques se sont rassemblées dans un collectif Non au SNU (nonsnu@lists.riseup.net), des comités locaux sont créés dans plusieurs villes. Soutenons les jeunes qui désobéiront !

Christian Mahieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *