Une année… et la suite

black wooden stairway covered with fog recadrée

Pour qui souhaiterait faire plus ample connaissance avec le site de Cerises la coopérative

Il y a juste un an, à la rentrée 2022, nous préparions (fiévreusement mais activement) l’ouverture du nouveau site de Cerises la coopérative. Nous voulions passer d’un site qui était simple “dépôt-présentation” de notre journal, à un lieu multi-usages permettant de confirmer et préciser la notion de “coopérative” que nous avions adoptée. Cela nécessitait un élargissement et une plus large participation des membres du Conseil éditorial et une incitation à l’intervention (“citoyenne” dirons nous) des abonnés au journal.

Sous ces deux aspects, nous avons indéniablement progressé, mais il y a encore tant à faire.

Celles et ceux du Conseil éditorial

Cette lettre s’adressant aux membres du Conseil éditorial, voyons d’abord où en est ce groupe.

En gros trois tiers : 15 membres de la rédaction, 17 membres du conseil abonnés au journal, 16 membres non-abonnés. Ce dernier chiffre (les non-abonnements) est préoccupant même s’il ne constitue ni un scandale, ni une catastrophe. Les personnes que nous avons sollicitées pour participer à la réflexion sur Cerises et à sa rédaction sont toutes engagées dans de multiples tâches et sont inscrits sur d’innombrables listes de diffusion (et d’ailleurs, quelques scrupules nous chatouillent, voire nous grattouillent lorsque nous vous envoyons une newsletter supplémentaire). Mais comprenez bien que nous attachons une attention particulière à ce que chacun de vous peut apporter à Cerises et à ses abonnés. Et donc il nous semble indispensable de vous faire savoir ce que fait Cerises la coopérative. Pour cet envoi par MailPoet à l’ensemble du Conseil éditorial, abonnés et non-abonnés, nous avons un peu mordu sur la ligne jaune continue des règles de confidentialité (puisque nous ne pouvons vous ajouter à une liste de diffusion sans votre accord). Les non-abonnés ont été, le temps de cet envoi considérés comme des “abonnés provisoire”. Ils ne pourront rester “abonnés” (et recevoir les prochains mails de Cerises) que s’ils nous adressent leur accord formel par un simple mail à abonnements@ceriseslacooperative.info. Cela fait partie des règles qui conditionnent la crédibilité du système d’envoi des newsletters que nous utilisons dans l’immense embouteillage des autoroutes numériques.

Dernier détail sur la composition du Conseil éditorial : la parité hommes/femmes est tout à fait respectée. Nous nous en félicitons.

Le site et son fonctionnement

Nous ne reviendrons pas sur une description du site. Cela a été fait à plusieurs reprises. Rappelons cependant que nous distinguons essentiellement 2 espaces : le journal (mensuel) et la coopérative (aléatoire et permanente). Le journal mensuel est envoyé aux abonnés par une newsletter semblable à celle que vous avez sous les yeux. Les textes de la coopérative (écrits par les abonnés) font l’objet d’un autre envoi mensuel. En fonction du nombre d’articles parvenus à la rédaction il peut y avoir un deuxième envoi “coopérative”. Rien n’interdit d’en avoir un troisième.

Consultation smartphone (recadré)

Cette possibilité d’envoyer plusieurs lettres dans le mois a un impact certain sur le fréquentation et la visibilité du site de Cerises la coopérative. Tant que Cerises ne se présente à ses lecteurs qu’une fois par mois, il a peu de chances de les fidéliser. Peu de chances d’être noté comme “préféré”, “favoris” dans les marges des écrans d’ordinateurs ou smartphones. Peu de chances d’entretenir des relations suivies. On est loin, bien sûr, très loin du journal-papier que l’on feuillette dans les transports en commun ou de l’appli d’un quotidien que l’on consulte en sirotant un café-crème chez soi ou à une terrasse de bistrot. Et d’ailleurs, ce n’est pas ce que nous cherchons. Nous travaillons sur la durée. Nous n’en avons pas moins besoin d’un minimum de suivi, de fidélité dans nos rapports avec notre public. On voit là l’importance de la publication d’articles dans l’espace “coopérative”. Plus on a de publications, plus on établit de contacts avec les abonnés. Plus on a de suivi (de cohérence?) dans nos rapports avec eux. Pour cela, nous comptons vraiment sur vous. A noter également que plus il y a des visites sur un site, plus celui-ci apparait dans les réseaux sociaux et dans les recherches sur internet , etc… (nos amis montagnards salués dans le dernier dossier de Cerises savent ce qu’est qu’est l’effet boule de neige).

Les abonnés

Actuellement, nous avons 1242 abonnés. Ce n’est pas énorme. Mais ce sont, en principe, des abonnés volontaires (puisque comme dit plus haut, il faut l’accord formel de l’abonné pour son inscription sur nos listes). Nous sommes loin de ces listes que nous gérions autrefois, avec des milliers de destinataires… mais dont 80 ou 90% n’ouvraient jamais les messages. Il ne s’agit pas ici simplement d’un sens des réalités, mais c’est aussi une question d’efficacité dans la mesure où la crédibilité (voir plus haut) du rapport entre nombre d’envoi et nombre d’ouverture. Il est d’ailleurs probable que nous devrions envisager de réviser régulièrement cette liste des abonnés.

Selon les semaines, on peut compter 250 ou 300, voir 400 visites ou plus après un envoi. Plus de 1000 dans la semaine du 27 mars au 2 avril, 400 au moment de l’envoi du numéro de juillet. Un suivi du comportement des visiteurs montre que sur les premiers mois de 2023, le taux de “rebonds” (on regarde une page et on part ailleurs) était de 30 à 40%. Depuis il oscille entre 10 et 12%. Tendance à une stabilisation-fidélisation donc.

C’est le programme MailPoet (au joli nom) qui gère la liste de nos abonnés. MailPoet nous permet de constituer des listes en fonction de tel ou tel critère comme l’origine géographique de ceux à qui nous nous adressons (ou comme la liste qui nous permet d’envoyer en toute sécurité la présente NewsLetter à l’ensemble du Conseil éditorial). Pour l’instant, nous connaissons le code départemental des 2/3 des abonnés. Cela nous a permis, par exemple, d’envoyer une newsletter ciblée aux abonnés des environs de Lure (70) où, en mai dernier, se déroulait, le grand rassemblement national pour le développement des services publics. De la même manière, nous avons aussi envoyé un message aux abonnés marseillais à propos des violences policières, ou, après notre dossier sur la montagne, nous avons demandé à ceux des régions PACA et AURA ce qu’ils pensaient des projets de JO d’hiver en 2030 dans leurs régions. Tentatives de notre part pas très concluantes pour l’instant, mais avec un peu de persévérance, nous devrions y arriver. Ces envois ciblés, permis par MailPoet, peuvent nous permettre soit de nous adresser à un groupe local en vue d’une information particulière à lui livrer, soit solliciter un groupe d’abonnés pour qu’ils nous fournissent une info, une photo, un article. Enfin pour élargir ce cercle des abonnés, nous devrons aussi rechercher de nouveaux lecteurs, dans les syndicats, les associations susceptibles d’être intéressés par nos écrits. Nous comptons aussi sur vos propositions dans ce domaine.

La coopérative

Après une dizaine d’années de Cerises en tant que journal de l’Association des Communistes unitaires (ACU), et, d’ouverture en ouverture de la rédaction, l’appellation “la Coopérative” s’est imposée (2019). La “coopérative”, c’était, dans la rédaction, un dépassement de l’ACU et une diversification des signatures. Plus tard, en consolidation de ces ouvertures, s’est créé le Conseil éditorial; puis, en 2022, l’appel était lancé à l’ensemble des lecteurs/abonnés pour qu’ils et elles participent à la production d’articles sur le nouveau site. Nous passions ainsi à la trilogie caractérisant notre coopérative : diversification des cultures, des collaborations, des moyens. Sur ce dernier point, les moyens ce sont surtout le bénévolat (en rédaction et dans l’ensemble du Conseil éditorial) mais aussi l’ouverture d’une souscription permanente par HelloAsso pour assurer la création, puis le suivi du site et des mises en lignes. Nous avons effectué une demande pour que les dons des particuliers puissent bénéficier d’avantages fiscaux. Nous vous tiendrons informés de la réponse des services concernés.

Les auteurs

À ce jour, 163 auteurs sont enregistrés dans les statistiques de Cerises la Coopérative. C’est une richesse. Mais 43 seulement ont écrit plus de 2 articles. L’équipe de rédaction, à elle seule, a écrit 84% des articles publiés (90% si l’on inclut le Conseil éditorial). Certes, il n’est pas rare que, dans une publication, la plupart des articles soient écrits par la rédaction. C’est même le cas le plus courant… Mais combien de ces publications affichent dans leur titre leur ambition “coopérative”? Nous avons donc là une bonne marge de progression pour peu qu’on en ait la volonté. Et nous devrions donc franchir de nouveaux pas dans la participation à l’écriture de Cerises la Coopérative. Avec le Conseil éditorial et avec les abonnés.

Devons nous redire ici comment l’on procède pour écrire dans la coopérative de Cerises? Le mieux est de se connecter sur son compte et suivre les suggestions qui sont formulées. S’il y a des obstacles (la machine se croit souvent plus intelligente que nous – voir le dossier de septembre) on a vite fait de demander de l’aide à abonnements@ceriseslacooperative.info ou à contact@ceriseslacooperative.info.

Merci à vous.

A très bientôt

Partager sur :         
Retour en haut