Avec la gouaille habituelle de son parler marseillais, Gilles del pappas nous régale ici d’un polar tout en trompe-l’œil. Entre Marseille et Vaucluse, Rudolph, ancien légionnaire s’offre une escapade sentimentale tout en préparant le coup du siècle. L’institutrice Garance montre que son jeune âge ne se départit pas d’expérience. Boit-sans-soif est-il si marginal qu’il n’en a l’air ?

L’Afghanistan paraît une douloureuse mais ancienne « aventure ». Et pourtant, n’est-ce pas dans ce cloaque que se nouent les prémisses de scénario, si improbable ?

Dans un monde où les plus voleurs sont parfois rois, où le paraître l’emporte sur l’être, coups fourrés et faux-semblant s’entremêlent en une intrigue à double facette.

Hommage au pays vauclusien d’AOC Côtes-du-Rhône, dont un extrait des chants de Maldoror (de Lautréamont) figure en exergue. Là où la grande foire annuelle aux truffes est bénie par le curé.

Ce polar mérite un petit marc de derrière les fagots pour emporter les étonnements…

Patrick Vassallo

Le pif dans la truffière, Gilles Del Pappas, Editions du Caïman, 2021, 199 pages, 13€

Partager sur :         
Retour haut de page