Culture

Matrix 4 Résurrections

20 ans après la trilogie Matrix, voici une suite sortie sur les écrans. Entre temps, le monde a changé, les acteurs et actrices ont vieillis. Quel est l’intérêt de faire une suite et encore plus de la regarder ?

En 1999 Matrix a été une claque pour la jeunesse de l’époque. Un grand film d’action, une esthétique très réussie, des effets spéciaux novateurs, mais surtout une histoire qui remuait spectatrices et spectateurs de l’époque. Le scénario était difficile à comprendre mais il était clair que la matrice représentait le système : le système du monde numérique et des réseaux sociaux qui avaient commencé à envahir nos vies, le système économique du capitalisme financier, le système patriarcal hétéro-normé. Et il était clair que le message des réalisatrices et réalisateurs était de se rebeller contre la Matrice, de refuser cette exploitation, d’aller vivre dans la « ZAD » de Sion, de vivre sa vie libre et avec amour. La première trilogie pouvait se comprendre de toutes ces façons : un appel à une rébellion un peu simpliste, un peu adolescente, un peu naïve mais belle.

Matrix 4 peut se regarder indépendamment des trois premiers mais il en est la suite. Un film de la maturité par rapport à cette vision naïve d’il y a 20 ans. Car depuis la Matrice s’est bien installée dans nos vies, bien plus qu’à l’époque. Le capitalisme est plus puissant, plus financiarisé et plus destructeur de la nature qu’il y a 20 ans, le système patriarcal hétéro-normé est toujours bien présent, toujours aussi masculiniste et transphobe mais surtout les réseaux sociaux et le numérique mangent nos vies, comme la Matrice se nourrit de l’énergie des humains de Matrix.

Ce n’est plus seulement le travail, la consommation et la télévision qui se nourrissent de notre temps de cerveau disponible, c’est maintenant les réseaux sociaux et le monde d’internet sur les téléphones portables « intelligents » qui viennent prendre ce temps de cerveau jusque sur le siège des toilettes. Avec le Metaverse, le concept de Facebook, devenu Meta, de faire vivre les gens dans un monde virtuel, les faire jouer mais aussi travailler, se rencontrer, peut-être tomber amoureux… Avec les IA (intelligences artificielles) de plus en plus puissantes. Les monnaies virtuelles qui influencent l’économie réelle. Les algorithmes qui orientent nos choix de consommation, professionnels, culturels, politiques, amicaux, amoureux, sexuels, éducatifs. Les systèmes de surveillances par les systèmes de crédits étasuniens ou chinois, par les passes sanitaires ou vaccinaux européens, par l’utilisation des drones, des systèmes de caméras dans l’espace public, les puces que chacun/ne porte dans son téléphone, la reconnaissance faciale ! La Matrice existe-t-elle en 2022 ?

Matrix 4 semble montrer que Lana Wachowski pense que nous vivons dans la Matrice, que la science-fiction nous a rattrapé : le patron d’entreprise du numérique, cool et à l’écoute, le psy qui donne consciencieusement les pilules bleues, les chats (les vidéos de chats)… les enfants sont-ils une excuse pour amener les gens vers des idées complotistes (telles celles de Qanon) ou pour maintenir celles et ceux qui ont besoin de transition dans un corps qui ne leur correspond plus ?

Le film vient remettre aussi en question la rébellion adolescente de la première trilogie. Faut-il saboter la Matrice de l’intérieur alors qu’elle récupère tout et même qu’elle utilise la première rébellion pour s’améliorer et utiliser de façon encore plus productive l’énergie des humains ? Faut-il quitter la Matrice et développer Sion 2 sans se soucier des humains-moutons qui vivent dans la Matrice sans le savoir ?

Matrix 4 ne répond pas à toutes ces questions. C’est une mise en abîme de lui-même, un film produit par et pour Hollywood, une œuvre qui fait partie de l’industrie culturelle qui sert à utiliser le temps de cerveau disponible des spectateurs en leur servant de belles scènes d’action.

Mais il amène à réfléchir à sa propre consommation du monde virtuel, car la Matrice se nourrit des frustrations des personnages comme le capitalisme du numérique et des algorithmes se nourrit des frustrations des internautes en leur créant des désirs impossibles à réaliser.

Comme Matrix avait été un choc visuel et une réflexion sur la vie en 1999, Matrix 4 reprend ces recettes esthétiques et cette réflexion sur la vie en 2022. C’est un film très réussi.

Aude Tramon

Matrix Résurrections, Réalisation Lana Wachowski, Scénario  Lana Wachowski, Aleksandar Hemon, David Mitchell, Sortie décembre 2021, 148 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


CAPTCHA Image
Reload Image