Délicieux

La fabrique des pandémies

Depuis les années 2000, l’humanité est confrontée à au moins une nouvelle maladie infectieuse par an, 70% sont des maladies transmises par des animaux aux humains. Dans cet essai mobilisant de nombreux travaux et des entretiens inédits avec plus de soixante chercheurs internationaux, l’auteur nous montre comment la déforestation, l’extension des monocultures et le dérèglement climatique favorisent la propagation de nouveaux agents pathogènes. Ces maladies dites émergentes se multiplient par des mécanismes expliqués dans ce livre. La réponse que scientifiques et organisations internationales proposent face à cette menace est une conception globale de la santé remettant en cause la place des humains et de nos économies reposant sur l’exploitation irraisonnée des ressources naturelles et la globalisation effrénée des échanges. Pour le capitalisme la tentation est forte d’éradiquer les virus en exterminant les espèces-réservoirs, mais le remède serait pire que le mal car c’est précisément la fragilisation des milieux sauvages qui crée les conditions d’émergence des zoonoses (théorie de la dilution). L’auteur nous dit que le seul antidote est la préservation de la biodiversité impliquant d’en finir avec le modèle économique dominant pour préserver les écosystèmes au risque que de nouvelles pandémies prennent le pouvoir sur nos vies.

Bruno Habonneau

La fabrique des pandémies, Marie-Monique Robin, Éditions La Découverte, Février 2021, 352 pages, 20 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image