Notes d'actualité

Que sont les Gilets jaunes devenus ?

A quelques semaines du deuxième anniversaire du mouvement, la question est posée ; du moins pour celles et ceux qui pensent qu’il s’est agi d’une révolte sociale[1], de masse. Son caractère de classe est indéniable, ce qui ne l’exonère pas de contradictions ! Pour autant, il serait stupide de ne pas reconnaître que le mouvement a perdu beaucoup de sa force. Mais 23 mois après le début, est-ce surprenant ? Quelle organisation syndicale, associative ou politique peut donner des leçons à ce propos ? Les manifestations rassemblent moins de monde, bien des ronds-points ont été abandonné, mais tout n’a pas disparu. Dans plusieurs villes, les Gilets jaunes existent encore !

Quelques-uns-es ont choisi le raccourci vers l’impasse électorale ; d’autres pensent inventer le syndicalisme en ignorant les syndicalistes ; une partie a été déçu, c’est le lot de tout mouvement social. Ici ou là, des collectifs de lutte et/ou de réflexion demeurent. Surtout des milliers de personnes ont expérimenté, durant des mois, l’action collective, la démocratie directe, la désobéissance, la solidarité … et aussi la répression d’État, la violence policière. C’est un acquis précieux pour nos luttes et nos utopies. Et si, au lieu de « que sont devenus les Gilets jaunes ? », la question était « quelles leçons les mouvements pour l’émancipation sociale ont-ils vraiment tirés des Gilets jaunes ? »


[1]           « Gilets jaunes : autour d’une révolte sociale », dossier des Cahiers Les utopiques n°11, Union syndicale Solidaires, 2019, Editions Syllepse. J’en profite pour signaler On est là, témoignage photographique de Serge D’Ignazio, tout récemment publié, aux éditions Despotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image