Notes d'actualité

Que sont les Gilets jaunes devenus ?

A quelques semaines du deuxième anniversaire du mouvement, la question est posée ; du moins pour celles et ceux qui pensent qu’il s’est agi d’une révolte sociale[1], de masse. Son caractère de classe est indéniable, ce qui ne l’exonère pas de contradictions ! Pour autant, il serait stupide de ne pas reconnaître que le mouvement a perdu beaucoup de sa force. Mais 23 mois après le début, est-ce surprenant ? Quelle organisation syndicale, associative ou politique peut donner des leçons à ce propos ? Les manifestations rassemblent moins de monde, bien des ronds-points ont été abandonné, mais tout n’a pas disparu. Dans plusieurs villes, les Gilets jaunes existent encore !

Quelques-uns-es ont choisi le raccourci vers l’impasse électorale ; d’autres pensent inventer le syndicalisme en ignorant les syndicalistes ; une partie a été déçu, c’est le lot de tout mouvement social. Ici ou là, des collectifs de lutte et/ou de réflexion demeurent. Surtout des milliers de personnes ont expérimenté, durant des mois, l’action collective, la démocratie directe, la désobéissance, la solidarité … et aussi la répression d’État, la violence policière. C’est un acquis précieux pour nos luttes et nos utopies. Et si, au lieu de « que sont devenus les Gilets jaunes ? », la question était « quelles leçons les mouvements pour l’émancipation sociale ont-ils vraiment tirés des Gilets jaunes ? »


[1]           « Gilets jaunes : autour d’une révolte sociale », dossier des Cahiers Les utopiques n°11, Union syndicale Solidaires, 2019, Editions Syllepse. J’en profite pour signaler On est là, témoignage photographique de Serge D’Ignazio, tout récemment publié, aux éditions Despotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *