Au hasard des lectures, on tombe parfois sur des petits bijoux d’écriture. C’est le cas du dernier livre d’Antoine Wauters qui a obtenu le prix du livre Inter en juin 2022. Ce jeune écrivain belge a beaucoup de talent. Ce roman écrit en vers est éblouissant de beauté. Il raconte l’histoire d’un vieux poète Mahmoud Elmachi qui, en pleine guerre civile, se souvient de son village d’enfance englouti par un lac artificiel pour construire un barrage. Il raconte l’histoire d’un vieil homme qui refuse d’être asservi à la dictature d’ Hafez El Assad. Dans son cabanon près du lac il décide de plonger dans ses souvenirs ; lac situé dans le fameux « croissant fertile », là où les premières formes d’agriculture et d’écriture ont vu le jour, comme l’auteur l’explique en appendice, dans quelques notes instructives. Voyage onirique rempli de nostalgie.

« Les mots comme des filets à papillons pour nos causes perdues.

Une barque à mi-chemin entre les mondes. J’ai écrit.

Je me suis allongé sur le miroir des mots.

J’ai plongé. »

Dans ce roman Mahmoud est émouvant à en pleurer…Une très belle histoire d’amour qui montre que finalement les amours seront toujours plus forts que la folie des hommes.

Daniel Rome.

Mahmoud ou la montée des eaux, Antoine Wauters, Editions Verdier, août 2021, 144 pages, 15,20 €.

 

Partager sur :         
Retour haut de page