Délicieux

Comment faire tomber un dictateur

quand on est seul, tout petit, et sans armes

            C’est peut-être le titre qui interpelle. Son côté un peu absurde, qui certifie que oui, c’est possible, on peut changer le monde. Le sous-titre aussi : « seul, tout petit, et sans armes »…  C’est la victoire du faible, du démuni. David contre Goliath version essai politique. La promesse d’un combat mythique…  avec une fin heureuse.

Pour couronner le tout, une fois ouvert… Eh bien, Srdja POPOVIC sait simplement de quoi il parle.

            Fondateur du mouvement Otpor ! Qui précipita la chute de Milosevic, puis conseiller de nombreux mouvements non violents, Popovic nous fait voyager de contestation en contestation, Belgrade, Le Caire, Israël, La Birmanie, de réussites en échecs… Il raconte. Explique. On l’écoute comme un enfant ravi. « Les idées et les histoires de ce livre ne doivent pas seulement être comprises, elles doivent aussi, et surtout, être ressenties. » dit l’avant-propos. Et ça marche. Comme c’est un livre intelligent, on se prend à réfléchir, à s’imaginer unir nos forces pour corriger les injustices.

            Un livre-boîte-de-Pandore, accessible, clair, bien écrit, qui, quand on réussit à le refermer, laisse traîner au fond de notre esprit le remède à nos maux : l’espoir.

Alexandra Pichardie

Comment faire tomber un dictateur quand on est seul, tout petit, et sans armes. Srdja  Popovic (Essai),  Éditions Payot, format poche, mars 2017, 400 pages, 7,00€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image