Délicieux

Antimafia une histoire de solidarité

Elisabetta Bucolo, sociologue au CNAM et franco-sicilienne, montre ici une histoire de solidarité déployée par les associations et coopératives bien antérieure aux tueries de la fin du XX° siècle. Plutôt que les représentations « victimistes » d’une Sicile pauvre et maltraitée, ces résistances et leur ancrage profond dans le tissu social comme dans l’émancipation économique de dizaines de familles et villages indiquent que la question criminelle est moins affaire de police et de justice que l’un des effets de la mondialisation. Ce livre montre comment une réforme agraire qui n’a pas posé la question de l’appropriation collective s’est traduite par une redistribution « ratée » où ont germé les fondements de la mafia. En « parallèle » de la montée de la mafia, le développement des « fasci » sous l’impulsion d’anarchistes, porte une volonté revendicative appuyée par des catholiques progressistes.

            Loin de se limiter à l’éthique et à la morale, ce mouvement initie une redéfinition économique, une nouvelle donne sociale, où le partenariat est indispensable mais contradictoire avec les pouvoirs publics dans l’affrontement violent avec les lois du marché et les activités illégales.

            Cet ouvrage argumente la nécessité d’alternatives viables à « utilité sociale avérée » où le besoin de coopérer permet de s’émanciper du marché. « Associativisme » et coopératives ont une force symbolique supérieure à leur poids limité dans le PIB.

Patrick Vassallo

Antimafia une histoire de solidarité, Elisabetta Bucolo, Éditions Bords de l’eau, 2020, 240 pages, 20€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image