La coopérative de débats.

L’espace où vous avez la parole.

Contre la loi immigration

A l’occasion de la marche des migrants de ce 18 décembre à Rennes, Régine Komokoli a lu ce texte.

Bonjour a toutes, bonjour a tous !

Je m’appelle Régine Komokoli. Je suis membre de collectif Kuné, Je suis aussi élue départementale,  je suis élue de la République depuis 2021.

Je suis aussi une ancienne migrante, longtemps sans-papiers. 

Je connais mille et une manière de rester invisible, dans les transports, dans la rue, au travail.

Je connais les travaux non déclarés et les promesses de paye qui ne sont pas tenues.

Je connais les logements précaires,  humides et à peine chauffés dans le meilleur des cas.

Je connais aussi le long et difficile chemin qui même les migrants depuis leur pays jusqu’en Europe et en France. 

Vous aussi sans doute parce que certaines et certains d’entre vous ici le vivent et celles et ceux qui soutiennent les migrants sont parfaitement conscients de ces situations. 

Mais je suis aussi une afro-écologiste et le lien entre les migrations, le pillage des ressources naturelles et le changement climatique est une évidence.

Le gouvernement veut choisir les migrants mais je pose les questions. 

Les sociétés d’exploitation forestières qui coupent les forêts qui envahissent les territoires traditionnels choisissent-elles celles et ceux qu’elles font partir ?

Les sociétés minières qui ravagent les villages et arment les milices choisissent-elles celles et ceux qu’elles font partir ?

Les bateaux-usines qui pillent les ressources en poisson de la petite pêche artisanale choisissent-ils celles et ceux qu’ils font partir.

Les compagnies pétrolières qui polluent et expulsent les habitants  choisissent-elles celles et ceux qu’elles font partir ?

Les gaz à effets de serres émis par les pays développés et qui provoquent sécheresses et inondations choisissent-ils celles et ceux qu’elles font partir ?

Il est terrible de se dire qu’il y a des bons et des mauvais migrants alors que l’exploitation des pays du Sud par le Nord jette des hommes, des femmes, des enfants, des villages entiers sur les routes de l’exil. Sans discrimination.

Alors que le changement climatique provoqué par les pays du Nord fait disparaître des peuples et bientôt des civilisations.

Alors qu’un capitalisme vorace et sans pitié n’a aucun respect pour toute autre valeur que les profits immédiats.

Notre soutien pour la lutte des migrants et des sans-papiers n’est pas seulement une lutte pour la dignité et les droits humains !

Notre soutien pour la lutte des migrants et des sans-papiers est encore plus.

C’est une lutte pour la justice climatique et pour l’humanité. 

C’est pourquoi nous sommes ici aujourd’hui.

Merci beaucoup .

Partager sur :         
Retour haut de page