En occident, en France impérialiste, avons-nous à apprendre de la médecine cubaine ?

Probablement car nous avons eu besoin d’elle.

C’est ainsi que le 31 mars 2020, par décret, le Gouvernement français et après avoir tergiversé, accepte finalement l’envoi de médecins cubains dans ses départements d’outre-mer rudement touchés par le Covid, Martinique,  Guadeloupe, Guyane et Saint-Pierre-et-Miquelon ont été concernés. Il vaut de découvrir cette expérience particulière. Elle s’inscrit dans une pratique née dès le début de la révolution cubaine. Ainsi de 1959 à 2020, Cuba a réalisé près de 600 000 missions dans 158 pays, avec la participation au total de 326 000 professionnels de la santé. Maïlys Khider propose au lecteur, une enquête de terrain partant des origines du système de soins cubain.

Elle a rencontré  des médecins cubains qui se sont impliqués auprès des victimes des grandes crises sanitaires du monde, accueillant et soignant par exemple les enfants de Tchernobyl (Ukraine). Ils sont intervenus et interviennent toujours auprès des victimes des conflits ou catastrophes naturelles ou pas, Angola, Timor, Barheïn, Pakistan, Haïti parmi beaucoup d’autres. 2014, les médecins cubains sont les premiers en Afrique de l’Ouest à affronter l’épidémie Ebola. Ils travaillent aussi le long terme, s’implantant par exemple dans les déserts médicaux du Brésil… 

Échange particulier… Cuba et Venezuela échangent pétrole contre personnel médical qui voient les  médecins cubains contribuer au contournement du blocus en place  depuis 1962.

Soit 60 ans d’impérialisme étasunien…

Catherine Destom Bottin

Médecins cubains, Maïlys Khider, Editions LGM, novembre 2021, 120 pages, 9 €

Partager sur :         
Retour haut de page