La France est depuis 3 mois sur des braises ardentes. Le climat se dérègle à vitesse grand V et nos gouvernants qui certes profèrent de belles paroles mais dans les faits continuent d’afficher un mépris inouï pour des millions de français.es et pour l’avenir de la planète. Le système s’effondre et Macron n’en a cure ! Il affiche une velléité de lutter contre le réchauffement climatique mais toutes les mesures prises par son gouvernement vont dans le sens inverse. En France et un peu partout dans le monde s’exprime un ras-le-bol des politiques néolibérales qui détruisent la planète et les hommes les femmes et leurs enfants.

Même si le pessimisme domine, les choix à faire pour en sortir sont au bord des lèvres. Qui n’a pas remarqué que la conversation devient plus aisée avec la caissière du supermarché quant à son salaire, avec le livreur de surgelés et ses heures sup, avec le directeur de l’école où il manque deux enseignants, et, que passée la météo, le voisin d’en face évoque plus aisément la retraite minable de sa maman et son salaire à lui tout aussi maigre. Qui ne perçoit pas que des oreilles sont plus disponibles pour entendre parler des services publics à reconstruire de l’urgence à réduire les inégalités. Qui n’a pas goûté de se faire chiper la parole par le collègue qui en sait autant quant aux caprices des ultra riches qui ne pensent qu’à leur terrain de golf, à leur déplacement en jet privé et à augmenter encore plus leurs fortunes personnelles.

Une corrélation s’observe d’ailleurs avec le niveau de vie puisqu’en 2019, les 10% les plus riches à l’échelle mondiale auraient émis 24 milliards de tonnes de CO2, contre “seulement” 6,1 milliards de tonnes pour les 50% les moins aisés. Autre chiffre éloquent : quelque 44 milliards d’euros de dividendes ont été versés par les entreprises françaises à leurs actionnaires au deuxième trimestre 2022. Ça laisse rêveur quand le patronat et le gouvernement refusent une augmentation des salaires et pensions de retraites au minimum de l’inflation réelle. En Europe comme aux USA, les luttes pour le pouvoir d’achat se multiplient. Et voici d’ailleurs que la Nupes s’empare du problème, que le PS refait son ravalement en proposant un référendum citoyen sur la taxation des superprofits et qu’Elisabeth Borne reconnaît qu’il faut faire quelque chose. Les masses feraient-elles l’Histoire ?  L’heure est à œuvrer à une insurrection des consciences qui mette le doigt sur les origines de nos maux et des solutions radicales. Oui l’heure est à une véritable insurrection citoyenne pour changer de cap résolument.

Catherine Destom-Bottin, Daniel Rome

Partager sur :         

1 réflexion sur “Urgence de l’insurrection citoyenne”

  1. didier denoual

    Salut,
    j’ observe un lachez prise dans les entreprises de la part de beaucoup de personnes
    J’ entends de plus en plus autour de moi, comme un petit air du genre : ” puisque je ne suis pas augmenté, ils ne devront se contenter que d’ une partie de ma motivation”
    ou encore “je ne vais pas faire d’ heure sup, pour ce que je suis payé et considéré”
    Et mieux encore, les plus jeunes , partent tout simplement des entreprises au premier refus d’ une augmentation.
    C’ est assez plaisant à entendre

Laisser un commentaire

Retour haut de page