Le journal

36ème Cerise! 36, la bonne année.

« Et maintenant que faire? » s’interroge Alain Lacombe dans son édito du numéro 36 (!). Personne n’est surpris de la ré-élection de Macron à la Présidence. Mais cette fois, on voit bien que la traditionnelle automaticité de législatives de confirmation n’est pas évidente : inquiétude devant une nouvelle montée de l’extrême-droite, et espoir devant le rassemblement des forces de gauche. Ces deux faits imposent la nécessité de l’intervention citoyenne dans chaque territoire. C’est justement l’objet du dossier de ce mois, qui pose les germes d’une renaissance de la gauche : les luttes menées par les salarié.es, les femmes, les sans-papiers, etc, étaient dans la rue, durant la campagne et elles y seront encore après le maintien de Macron à l’Elysée.

Loin de la France, en Birmanie, la population lutte courageusement contre la junte militaire. Elle invente ses formes d’intervention, unifiant les 130 ethnies du pays. Malgré la répression sanglante soutenue par la Russie et la Chine, ils manifestent leur soutien à la résistance ukrainienne. L’Ukraine qui continue, bien sûr de nous préoccuper : la nécessité d’une paix durable avec Pierre Villard, la nécessité du soutien à la résistance avec Christian Mahieux, sans oublier le soutien aux réfractaires de l’armée russe.

Pas de soumission dans les luttes évoquées ici. Ni les Birmans, ni les Ukrainiens ne sont semblables à la grenouille qui ne réagit pas lorsque, plongée dans une eau à 20°, elle accepte que celle-ci soit portée à 30°, puis 40° ou plus. Le livre de Laurent Gounelle, le Réveil, présenté dans nos Délicieux alerte sur la volonté de soumission qui anime le nouveau (et ancien) Président français. Ces manœuvres des détenteurs du pouvoir sont également dénoncées dans Arcane, série d’animation inspirée d’un jeu vidéo, un autre titre présent dans nos Délicieux.

Enfin, Guillevic, qui, nous dit Catherine Destom-Bottin, « ne nous a pas quitté« , met son œuvre à notre disposition, parce que « la poésie c’est ce qui permet de tenir ».

Bonne lecture en mai. Nous accueillerons vos remarques et vos critiques avec plaisir.

L’équipe de rédaction de Cerises, la coopérative.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


CAPTCHA Image
Reload Image