Le journal

22! V’là l’année nouvelle!

Qu’on s’en réjouisse ou qu’on s’en inquiète, 2022 est arrivée. Nous souhaitons qu’elle soit la plus conforme à vos espoirs.

En ces périodes troublées à plus d’un titre, l’équipe de Cerises interroge le sens des démissions de nombreux.ses salarié.e.s. Dans notre pays ou ailleurs.  Les témoignages recueillis par la rédaction ou colportées ici ou là illustrent cette vague d’un genre nouveau. Individualisme? Insubordination? Fuite ou recherche de qualité de vie? « On se bat, on se barre » titre le dossier de ce mois.

Retour sur un dossier précédent : les interrogations sur la Présidentielle. La rédaction est assez partagée sur la question « Boycott ou pas?« . L’édito de Pierre Zarka rappelle, lui, la « déconnexion entre ce qui fait officiellement ambiance politique (la Présidentielle et encore la Présidentielle!) et tréfonds de la société » avec les nombreuses luttes qui ont agité ces derniers mois.

Autre élection présidentielle celle du Chili avec l’élection du représentant d’un large front qui se situe nettement à gauche. Les promesses de l’alternative peuvent-elles se concrétiser?

Côté culture, Patrick Vassallo, évoque « l’énergie joyeuse » qu’ont connu récemment les rues de Saint-Denis avec « Spaces ».

Peut-être le Père Noël vous a-t-il apporté quelques satisfactions en livres ou en disques. Mais avez-vous noté la découverte d’un enregistrement inédit de A love supreme par Coltrane? Henri Mermé vous en parle avec amour…

Faites nous vite connaître vos remarques ou vos suggestions.

Bon janvier

L’équipe de rédaction

One Reply to “22! V’là l’année nouvelle!

  1. Peut on évoquer la victoire d’une gauche très large au Chili et ne pas approcher différemment la « question du processus » électoral ? Au Chili élections « gagnées » avec …44% du corps électoral. Biden élections gagnées grâce à un mode de scrutin très complexe, pour nous: certains bulletins, par dizaines de milliers, n’étant comptabilisés que plusieurs semaines après leur dépôt dans les boîtes destinées à cela. Il reste que le mode électoral reste une étape. C’est peu et beaucoup puisque la bourgeoisie n’a de cesse de le travestir, donc elle le craint
    La participation récente de corporations, pas spécialement défavorisées, à des luttes en faveur du service public ( une forme de « Commun ») traduit aussi les attaques contre les couches moyennes supérieures, alliées potentiels, supports de la Social-démocratie, difficilement contournables, dont le concours ne passe que par le processus électif. celui-ci reste bien une étape, rien de plus, retour au Chili

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


CAPTCHA Image
Reload Image