Lycéenne à Lyon, Elise construit sa conscience politique en pleine guerre d’Algérie. Sa prof de philo aborde des sujets comme la colonisation, l’esclavage, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, la lutte des classes, le marxisme, la révolution… C’est un tournant dans sa vie. Première manifestation en mai 58 contre  l’arrivée au pouvoir de De Gaulle, première expérience douloureuse d’un tabassage par les forces de l’ordre.

Elle monte à Paris pour y poursuivre ses études, mais surtout pour y tenter sa chance comme chanteuse. Elle enregistre un premier disque mais 2eme tournant dans sa vie, Mai 68 va bouleverser sa carrière de chanteuse. Elle se met au service des grévistes en proposant des concerts de soutien dans les boites occupées.

Grâce aux dessins de Tardi et au scénario de Dominique Grange,  nous nous plongeons au gré des flashbacks,   dans l’atmosphère de ces années de luttes, et les débats qui secouaient le camp de l’émancipation. Elise milite à la Gauche Prolétarienne et subira une répression féroce jusqu’à faire de la prison. La vie d’Elise (référence au roman de Claire Etcherelli) est inspirée de celle de Dominique Grange qui aujourd’hui n’a rien perdu de sa colère.

Cette belle BD nous rappelle utilement que Mai 68 n’a pas été qu’une parenthèse mais a irrigué  (et a été irrigué) profondément (par) des années de luttes sociales. Est-ce que la multitude actuelle de conflits sociaux peut produire un tel mouvement ? L’avenir nous le dira.

Elise et les nouveaux partisans, Dominique Grange et Jacques Tardi, Editions Delcourt, Novembre 2021, 174 pages, 24,95 euros

Partager sur :         
Retour haut de page