Notes d'actualité

Actionnaires et dividendes, la pandémie m’a tué…

non j’rigole !

Le rapport « Allô Bercy » de l’Observatoire des multinationales est sanglant. On y lit que les sommes versées par le CAC40 à ses actionnaires grimperont cette année de 22%, soit 51 milliards d’euros. Cette somme équivaut à 140 % des profits réalisé par le CAC40 en 2020. Autrement dit, les entreprises françaises n’investiront pas, encore moins ne rémunéreront mieux leurs salariés. On notera que toutes les entreprises du CAC 40, et bien d’autres encore, ont bénéficié et bénéficient encore d’aides publiques massives estimées à 150 milliards d’euros supplémentaires en 2020, un record souligne le rapport. On lit encore que toutes les entreprises du CAC40, et au-delà, continuent à bénéficier d’aides publiques massives, estimées à 155 milliards d’euros supplémentaires en 2020. First in Europe Mister Macron !

 « Allô Bercy » souligne que plus de 80% des groupes du CAC40 recourant au chômage partiel ont versé un dividende en 2020 ou 2021, y compris des groupes soupçonnés d’en avoir abusé, ainsi de Bouygues ou de Vinci. Simultanément, le CAC40 prévoit de supprimer 62 486 emplois dans le monde et 29 681 en France. Si une poignée d’entreprises du secteur numérique ont augmenté leur nombre de salariés durant la crise, bien des grands groupes industriels, tels Safran, Arcelor-Mittal, Airbus ou Renault ont sabré dans leurs effectifs tout en continuant, pour une majorité d’entre eux, à verser des dividendes. Quant à Danone, Michelin, Total, Sanofi ou Orange ces groupes annoncent des suppressions d’emplois pour  convenance boursière ! Compétitivité oblige ! Elle se mesure à la cotation en bourse de l’entreprise d’autant plus prometteuse qu’on limitera les effectifs et les investissements.

Catherine Destom Bottin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image