Délicieux

Basta Capital

Dans un contexte social explosif, un groupe de militants de la gauche radicale est frappé par la mort de l’un d’entre dans une manifestation, ils décident d’enlever des patrons du CAC 40 pour obliger Macron à mettre en place une politique anticapitaliste.

On assiste à des scènes parfois humoristiques, mais globalement la tonalité du film est plutôt grave.

Au-delà des hommes (il n’y a que des hommes parmi les patrons) c’est le système capitaliste qui est en cause et aussi la relation intime entre les grands patrons et le président qui fait ce que lui dictent les activistes et ça marche…

Les patrons captifs sont mis au boulot sur des machines ; il y a cette scène savoureuse d’une ouvrière qu’il a licenciée tentant d’apprendre la couture à un Bernard Arnaud qui s’énerve de ne pas y arriver. Décidemment ce sont bien les travailleurs qui savent  créer la richesse, pas les actionnaires…

La fin est surprenante, mais pas tant que ça à la réflexion… je vous laisse la découvrir en allant voir le film (avec débat si possible, l’équipe est très motivée.)

Le film n’a pas la prétention de donner la bonne recette révolutionnaire mais, selon son réalisateur de, « mettre en scène un véritable débat d’idées autours de la révolution et des problématiques contemporaines. » Réfléchir sans trancher sur l’action politique, la radicalité, la violence, le courage physique, l’urgence sociale et climatique… et aussi la démocratie, un peu absente…

Alain Lacombe

Basta Capital film de Pierre Zellner  www.destinydistribution.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image