Horizons d'émancipation

Local et global.

Dossier « Territoires et alternatives démocratiques »

« L’organisation actuelle des territoires masque la mise en place de nouveaux pouvoirs  plus  difficiles à identifier et de plus en plus à l’abri des exigences des citoyens… » (lire ici la suite du Prologue au dossier « Territoires et alternatives démocratiques »)

Le Conseil d’Habitants de Mancey est né d’un Forum critique à l’égard du système représentatif qui déresponsabilise les citoyens. Ce forum explorait une autre définition de la démocratie. Pour ses initiateurs, cette assemblée est indépendante de tout pouvoir institutionnel et a pour objectif que les habitants gagnent en autonomie et en pouvoir délibératif.  Ils attendent des élus qu’ils rendent légal ce qui ne l’est pas en intégrant les demandes des habitants.

 Les habitants sont relativement nombreux à faire l’expérience de pouvoir dire ce que doit être leur commune et de constituer une force. Beaucoup pensent qu’ils doivent s’occuper des questions locales alors que leurs représentants s’occupent du niveau national et au-delà. Avec la crise de la politique, on pense trop souvent que le local c’est du concret et que l’élaboration politique serait inévitablement plaquée sur le réel. Or notre existence démontre la simultanéité de la pensée et de l’action. Tout pas en avant génère de nouvelles questions. Rester strictement local est-ce durable quand les communes sont privées de leurs pouvoirs au profit des communautés de Communes, régions, métropoles ? Quand les élections laissent de plus en plus sans voix, comme le dit Françoise ? Les habitants ne doivent-ils pas sortir d’un rôle qui les assignent politiquement à résidence et les privent de tout pouvoir réel à une échelle plus vaste ?

L’enjeu est désormais de ne plus se considérer comme des usagers affectés à un petit périmètre, mais comme des citoyens conscients de l’intérêt général, capables de se mobiliser, vis-à-vis de l’intercommunalité, du département, de la région et de l’Etat et au-delà de concevoir ce que doit devenir la société.

Après 3 ans de pratique, des habitants souhaitent que dans d’autres communes se créent des Conseils d’habitants afin que cela permette de peser sur les choix qui dépendent d’une échelle plus large que la commune. C’est peut-être le début d’une conceptualisation plus profonde de la démocratie.

Josiane Zarka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *