Notes d'actualité

Catalunya antifascista !

La mobilisation populaire, déterminée,  qui secoue la Catalogne aujourd’hui, dépasse largement les cadres des organisations indépendantistes catalanes, elles-mêmes divisées dans leur rapport au gouvernement espagnol présidé par le socialiste Pedro Sanchez.  Village par village, quartier par quartier, des processus d’auto-organisation s’élaborent au sein des Comités de défense de la République, et dans le même temps, Omnium et Assemblée Nationale Catalane, mais aussi des organisations syndicales comme Intersindical-Confederacion Sindical Catalana ou Intersindical Alternativa de Catalanuya  jouent un rôle décisif dans les mobilisations. Le déni de démocratie que constitue la condamnation des dirigeants catalans à de lourdes peines de prison, par le tribunal suprême de Madrid, pour avoir organisé un référendum d’autodétermination, a déclenché des manifestations gigantesques, des blocages de la circulation, une grève, l’occupation de l’aéroport de Barcelone. Des mobilisations de soutien au Pays basque, en Galice et ailleurs s’organisent. Le tribunal suprême n’est pas indépendant, les juges sont nommés par le gouvernement espagnol. Ainsi les catalans subissent la remise en cause de leurs droits fondamentaux dont celui à l’autodétermination, les violences policières de l’État espagnol mais aussi ce qui est un comble,  celles de la police catalane.  Ce processus d’émancipation et la remise en cause des cadres institutionnels, malgré nos différences de culture et d’histoire nous concerne toutes et tous. Il.elle nous interpellent sur la conception que nous avons de la nation, et sur l’objectif de nous libérer d’un État autoritaire et centralisé. Cela appelle notre engagement et mérite pour le moins un autre traitement que le silence médiatique assourdissant. 

Sylvie Larue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *