Délicieux

Sorti d’usines, La perruque un travail détourné

La perruque, c’est le travail effectué par un ouvrier, un technicien, pendant ses heures de travail et pour son usage personnel, avec les matériaux et l’outillage de l’entreprise. « La pratique de la perruque remet en cause la légitimité du pouvoir patronal à disposer de la propriété privée des moyens de production mais aussi à disposer de la plus-value dégagée par un temps de travail qu’il ne paye pas. En ce sens, elle est une forme, parmi d’autres, de la réappropriation d’un « surtravail non payé ». Ce parti pris de Robert Kossmann, ouvrier fraiseur, militant syndicaliste et politique, est étayé par de nombreux documents, photos, interviews, analyses de sociologues et historiens. Le livre est déjà en soi un bel objet, illustré de nombreuses photos de perruques. C’est une belle démonstration de la capacité des travailleurs à s’extraire du travail prescrit.

Sorti d’usines, La « perruque » un travail détourné, Robert Kosmann, Éditions Syllepse, 178 pages, 12 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *