Délicieux

Au bonheur des dames

Zola encore. Zola toujours ! En 1883, à la fin du second Empire, on assiste, dans ce roman, à la décadence violente du petit commerce, et des petits commerçants, et à l’avènement fulgurant et dévastateur du grand magasin de textiles, porteur d’un capitalisme ravageur. On ressent toute la sensualité de l’auteur, dans le touché des tissus […]