Notes d'actualité

Tunisie : Le Président prolonge l’état d’exception !

Kaîs Saïed s’est arrogé les pleins pouvoirs le 25 juillet, en vertu d’une interprétation pour le moins personnelle de l’article 80 de la constitution tunisienne prévoyant une telle éventualité en cas de « péril imminent » et pour une période limitée à 30 jours. Il vient de prolonger jusqu’à nouvel ordre cet état d’exception. Ce coup de force dirigé contre le mouvement islamiste Ennahdha et son principal dirigeant Ghannouchi par ailleurs Président de l’Assemblée nationale accusés de bloquer les possibilités d’amélioration de la situation, a été applaudi par une majorité de la population et en particulier la jeunesse.  Les réactions opposées en dehors de celles d’Ennahdha ou d’un dirigeant de gauche comme Hamma Hammami ont été très rares et le puissant syndicat UGTT a suivi cette évolution favorablement.

Le Parlement suspendu, le Président gère seul les affaires et une vaste purge anti-corruption a été entamée mais, à ce jour, aucune « feuille de route » sur la future politique que compte mener le Président n’a été présentée. Sauf qu’il s’est déclaré partisan d’un pouvoir fort et d’une politique verticale s’adressant directement au peuple sans recours aux pouvoirs « intermédiaires ».

Même si Kaïs Saïed bénéficie selon un sondage du soutien de 90 % de la population, la situation actuelle est inquiétante d’autant qu’il est particulièrement réactionnaire sur les questions sociétales. Les politiques menées depuis 2011 par les différents gouvernements ont montré leurs limites sur le plan social en particulier dans les régions périphériques du pays, mais on ne peut que craindre les évolutions populiste et autoritaire actuelles et s’y opposer.

Henri Mermé

Depuis que ce texte a été écrit la situation se dégrade avec l’arrestation de nombreux opposant.es et parlementaires et la liquidation de l’INLUCC organisme indépendant de lutte contre la corruption. Les signes d’une marche vers un régime autoritaire voire dictatorial se précisent.

Voir aussi l’interview de Kamel Jendoubi reprise sur le site de Cerises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image