Horizons d'émancipation

Pas de raccourcis!

Pas de raccourcis pour une refondation digne de ce nom

Cet article fait partie du dossier « De l’hégémonie sociale à l’hégémonie politique ». Les autres éléments de ce dossier sont à lire sur ce site :

Le déclin du PCF, la transformation du PS en parti-social libéral, l’émergence de l’enjeu climatique, ont provoqué plusieurs tentatives de refondation à gauche. La LCR et Les Verts ont surfé sur des succès électoraux, l’un à l’élection présidentielle de 2007 et l’autre aux élections européennes de 2009, pour cristalliser autour de leurs organisations un nouveau rassemblement, NPA et EELV.

Le Front de gauche a fait long feu, fissuré par la volonté d’en rester à un cartel électoral, et par la tentative de dépassement des organisations en imposant une seule orientation en dépit des désaccords.

L’acte de naissance de la France insoumise en lien direct avec la campagne et la personnalité de Jean-Luc Mélenchon était déjà en soi problématique, notamment l’absence de démocratie dans le mouvement lui-même qui a écarté de nombreux.ses militant.e.s et électeurs.trices.

Que dire encore de l’explosion du PS en de multiples groupes politiques GDS, GRS, Générations, Place Publique…

Une gauche institutionnelle en lambeaux et des tentatives de refondation qui s’épuisent en quelques années, ce constat ne doit-il pas faire réfléchir ? Ne doit-il pas nous amener à enclencher des processus de refondation différents et dépasser la simple incantation à l’unité ? Ne doit-il pas nous faire réfléchir sur le modèle d’organisation qu’est la forme parti ?

La plate-forme commune des organisations de gauche et écologistes pour les retraites construite en dehors de tout lien avec le mouvement social en cours, porte la marque profonde de la dissociation du social et du politique. Au lieu de mettre au cœur du mouvement la question de l’alternative et construire un rapport de force autrement plus décisif, on se contente de compromis sans ambition entre formations politiques. L’angoisse qui s’exprime de ne pas avoir d’alternative au duo Macron-Le Pen doit-elle nous faire prendre des raccourcis eux-mêmes voués à l’échec ?

Sylvie Larue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image