Le contexte 2027 : les iles Tuvalu englouties par les eaux, le président du MEDEF, Yannick Bolloré se félicite de la suppression définitive du Smic, le développement des moteurs à hydrogène est fortement freiné par l’augmentation du prix de l’eau…Et on est en pleine affaire du Bio contaminé.

C’est l’heure du grand débat du 2eme tour. La campagne du premier tour, marquée par des ralliements, des abstentions, des scandales, des mises en examen et même un assassinat ont conduit au 2eme tour 2 candidats inattendus à ce stade de la compétition :

Christophe Brillant (Jérémy Manesse) ostensiblement de droite et Carole Marteau (Florence Savignat) timidement de gauche et vaguement écologiste.

Débat animé par Lisa Mallarmé (Morgane Bontemps) l’ambitieuse  qui a préparé son coup et Didier Palavas (Benjamin Alazraki) le présentateur poli.

Un débat insipide s’engage plein de lieux communs et d’auto satisfaction….

Et  la journaliste vedette annonce, aux 3 autres, qu’elle a versé dans leurs verres d’eau un sérum de vérité.

Et de fait la candidate se libère, les crises sociales, environnementales et démocratiques s’invitent dans le débat, le cynisme du candidat apparait, il avoue ses liens avec le patron de la multinationale pollueuse et le journaliste avoue son homosexualité.

La suite ? Il faut aller la voir,  mais le système médiatico-politique récupère vite la situation :

Finalement, «  l’important est que les gens aux commandes soient les gens qu’il faut, les français sont contents comme ça, ils suivent l’élection comme on suit un jeu de téléréalité… »

La conclusion à Machiavel : «  Gouverner,  c’est faire croire. »

On en est là ! Présidentielle 2027.  Café de la gare : 01 42 78 52 51 www.cdlg.fr Le lundi à 19h.

Partager sur :         
Retour haut de page