Esprit de suite

BlackRock, très actif

 BlackRock n’aurait aucun intérêt dans la mise en place de la réforme des retraites. Pourtant l’institution financière américaine, la plus puissante du monde (6000 milliards de dollars) est à la pointe du combat contre la régulation financière et pour imposer la retraite par capitalisation pour tous. En particulier en France où la gestion des retraites échappe pour l’essentiel aux appétits des groupes financiers dont BlackRock gère les actifs. C’est ainsi qu’en juin 2019, une note à destination du gouvernement français est faite pour lui suggérer la façon dont il convient d’écrire la loi et les règlements pour que « les choses changent et qu’enfin la capitalisation s’installe en France. ». Le premier pas vient d’être franchi victorieusement avec la loi PACTE : « un élément majeur de la réforme de l’épargne retraite en France » proclame le gestionnaire d’actif. Il se félicite que la loi permette à l’épargnant de bénéficier d’un allègement fiscal pour les cotisations versées, de transférer son patrimoine à une entité plus concurrentielle sans frais de transfert après 5 ans. » Cela revient à contourner tout ce qui relève des principes d’égalité et de solidarité : sécurité sociale, fisc et droits de succession. Pour l’étape suivante BlackRock a lui-même rédigé les principales règles que le gouvernement doit suivre. Il ne faut donc pas s’étonner que le projet de loi, outre qu’il est porteur de dégradation des comptes de la retraite, ouvre la porte à la capitalisation avec l’allègement des cotisations de 28% à 2,8% pour les salaires supérieurs à 120 000 € avec plafonnement à 324 000€. La nouvelle cotisation, non contributive ne comptera plus pour le calcul des pensions pour les hauts salaires ainsi livrés aux retraites par capitalisation. M. Cirelli, patron de BlackRock France pouvait se réjouir « que l’objectif du gouvernement soit de porter à 300 milliards d’euros l’épargne retraite à la fin du quinquennat. »  Avec cette loi l’objectif pourrait être atteint mais la nomination de monsieur Cirelli au comité d’action public 2022 créé par Édouard Philippe indique que BlackRock ne s’intéresse pas qu’aux retraites. Ce que confirme Daniela Gabor, une professeure de macroéconomie de l’université de Bristol à propos de la commission européenne : « le commissaire britannique voulait que la commission travaille main dans la main avec les financiers et à chaque débat, chaque audition, les gens de BlackRoc étaient là. » Ainsi se confirme la consanguinité croissante entre la haute finance et les institutions européennes.

Alain Lacombe

One Reply to “BlackRock, très actif

  1. A l’appui de la mise en place de la loi P.A.C.T.E. évoquée, les mesures décidées en 2018 concernant l’augmentation de la CSG, par exemple, ne sont PAS APPLICABLES AUX RETRAITES aux retraites par capitalisation

Répondre à Mouréreau Michel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *